Prendre l'air

La période n’étant pas des plus gaies (…), je me suis dit qu’une balade dans les bois en fin de journée ferait sans doute du bien.

Je passe sur le ruisseau précédemment en crue qui est maintenant à teinte orangée, avec odeur forte & désagréable, débit réduit, le tout étant dû à des travaux toujours en cours sur la sortie du barrage… Ça ne me dit rien de bon : je vais faire remonter à qui de droit pour voir s’il est possible de faire des tests sur la qualité de l’eau. Mais le but de la balade n’étant pas là, après avoir fait des photos, je reprends mon parcours habituel.

Digitales (fleurs roses) en sous-bois
Ces quelques fleurs…

Petite pause dans la montée pour reprendre un rythme cardiaque plus tranquille et profiter du chant des oiseaux, de la sérénité des arbres, et faire une petite vidéo pour partager l’instant.

Je continue ma progression et fais une 2e pause à l’orée d’un pré, mais pas de mouton cette fois. En repartant j’entends bouger, et j’aperçois un animal roux. Je pense d’abord à un chevreuil[1] mais assez vite ensuite, il pousse un cri proche d’un chien et je vois détaler ce que je reconnais comme un renard. Une rencontre comme j’aime.

Au travers d'un grillage flou, l'entrée d'un pré avec des branches à gauche et à droite, au fond un paysage de bocage, et des nuages gris-bleu avec un peu de rose dans une lumière crépusculaire
Ouverture ?
Grillage au 1er plan avec des poils de moutons coincés, au loin flou, un paysage de collines en fin de journée et sous un ciel avec des nuages bleus
Grillage

Encore un bruit d’animal en mouvement, et des chants d’oiseaux : rouge gorge, pouillot véloce, pinson des arbres, grive musicienne, merle, pic épeiche… ça gazouille partout. À un moment, à chaque pas j’entends des bruits dans les feuilles mortes de chaque côté : je me penche et m’aperçois que des dizaines de petits grillons se trouvent là. La lumière baisse, les arbres sont toujours rassurants.

Au crépuscule, dans une forêt, avec un tronc de chêne en 1er plan, et la lueur faiblissante au loin
Dans les bois

Sur le chemin du retour, une déviation légère pour éviter un arbre plié.

Adossé à un petit arbre plié sur un chemin, des branches empêchent le passage. Ambiance crépusculaire.
No pasaran

Et le vent se lève, je regarde les faîtes se balancer, les branches s’entrechoquer dans des craquements inquiétants. Avec l’atmosphère qui s’assombrit (il fait quasi nuit sous les arbres) me vient immédiatement le thème[2] de la série Twin Peaks dans la tête, que je me chante sur la fin du trajet dans les bois.

Retour par le bourg et passage sur le barrage enfin rouvert à la circulation piétonne (il était en travaux depuis un an). Le 1ercroissant de lune surplombe le paysage, le vent est maintenant constant, juin reste frais par ici.

Vue d'un côté d'un barrage courbe en pierres sur lequel on peut marcher. Ambiance crépusculaire avec un premier croissant de lune et quelques nuages allongés.
Un barrage sous la lune
Mât d'éclairage avec 2 lampes non allumées. Juste en dessous de l'une, dans le ciel, le premier croissant de lune.
Clarté

Notes

[1] À propos de chevreuil, j’en ai vu un aujourd’hui à quelques dizaines de mètres de la maison, dans les bois, tout près de la route.

[2] Le plus sombre, qui commence par deux notes graves.

Haut de page