Défi de janvier

C’est parti comme une blague, presque. Enfin non, mais je n’avais pas particulièrement prévu de le faire. De quoi je parle ? Vous savez, le mois sans alcool[1] jamais soutenu par une campagne officielle, car les lobbies du vin y sont tellement farouchement opposés qu’ils parlent aux oreilles du pouvoir. Et comme chacun sait, le pouvoir aime la bagnole et l’alcool.
Mais je m’égare à des considérations politiques déplacées.

Donc, je me suis pris au jeu, pour voir si j’y arriverais en ce mois de célébrations (vœux) et résidence / vernissage / plus si affinités à ne pas boire un verre d’alcool. Et à partir de la moitié du mois, j’ai décompté sur Mastodon[2] les verres non bus à l’instar de Nicolas.

Reflet
Reflet

Contrairement à d’autres, je n’étais pas dans une quête de remise en forme[3] ou de régime, mais je cherchais juste à voir si c’était faisable / facile de se passer d’alcool durant un mois, et si des bienfaits allaient se faire sentir. Sur les bienfaits, pour être honnête, je n’en ai pas particulièrement ressenti : je n’ai pas eu de meilleur sommeil, une meilleure forme globale, je n’ai pas ressenti moins de fatigue qu’habituellement… ce qui ne veut évidemment pas dire que mon corps n’a pas apprécié cette pause.

Globalement, ça a été facile. Sur les moments de sociabilité, je n’ai pas eu de personne lourde pour me forcer à prendre un verre, je me suis moqué du regard des autres (parce que hey, je l’ai décidé). En revanche je me suis aperçu que parfois, le fait de boire un peu d’alcool m’aurait permis d’atténuer mon humeur, d’être moins grognon ou sec (ma nature, mais j’essaie de me soigner). Il y a bien aussi eu un soir où je n’aurais pas dit non pour me détendre d’une journée plus pénible… mais non, pas de craquage.

Le bilan chiffré issu de l’évaluation tourne autour d’une vingtaine de verres non bus, tout alcool confondu. C’est peu… et beaucoup, car rapporté par jour, ça fait 2 jours / 3 sur un mois, pas anodin donc. Au final, ça confirme ce que je pensais, à savoir que je n’ai pas de dépendance, mais que j’aime quand même avoir la possibilité de boire un verre ou 2 pour atténuer un peu certains moments moins vaillants.

Notes

[1] $appelé Dry January parce que ça fait cool… ou peut-être parce que l’idée vient d’un pays anglo-saxon, plutôt ?

[2] Ce lien s’auto-détruira sous 3 mois, comme paramétré sur mon compte Masto.

[3] J’ai quand même fait du vélo & de la marche régulièrement.

Haut de page