Envisager l'infinir

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

31 janvier 2019

Un mois et rien qui ne vient…

Oh je sais ce que vous allez me dire : Scandale ! Remboursez ! Mais pour qui se prend-il celui-là ? Et vous aurez raison.

1 mois que je n’ai rien écrit et que je ne trouve pas beaucoup de temps pour autre chose que gérer les priorités, et n’avancer en laissant de côté le superfétatoire, quand bien même il est important pour s’aérer la tête (au hasard : les photos de Bretagne).

Donc, point encore de bilan de 2018, mais je compte tout de même en faire un, parce que j’ai envie et que ça m’est utile pour me souvenir, car j’ai une mémoire relativement aléatoire, parfois.

De même, je n’ai pas eu le temps d’avancer suffisamment pour avoir un nouveau thème de blog “présentable”. Il me tarde, vraiment.

Dans les quelques satisfactions des derniers jours, tout de même, côté sites, j’ai dépanné le SPIP d’un ami (Imagho, allez donc voir et écouter) qui avait été piraté pour cause d’absence de maintenance (c’est mal). Je viens aussi de transférer le planet des bonheurs du jour d’une install de blog à une autre histoire de séparer les blogs de façon plus rationnelle et d’économiser en espace sur la base de données. Ce qui m’a permis de remettre à jour pas mal de flux qui ne l’étaient pas, sans trop savoir pourquoi.

Après, quand je vois la liste (que je dois d’ailleurs mettre à jour) de tout ce que je dois faire dans les semaines qui viennent, je suis légèrement pris de vertige. Gérer les priorités, toujours.

31 décembre 2018

En guise de conclusion

En attendant un ou 2 billet(s) bilan de l’année 2018, nous avons hier profité d’une éclaircie exceptionnelle du ciel (on se languissait de revoir le soleil, faut avouer) pour aller faire la traditionnelle balade au signal d’Uchon… On en a ramené des images “Waou” (à venir sur le blog photo, sans doute) dont celle ci-dessous.

Magie…

Le soir, un petit Mulholland Drive de Lynch pour finir en beauté.

27 novembre 2018

Où est ma boussole ?

J’aurais pu dire aussi “où est mon gouvernail ?”

2018, année de la cuite gueule de bois, de la fuite en avant non désirée, d’une promenade sur un fil.

Les tuiles tombent, on esquive, mais à force, ça laisse des marques. Aussi loin que je me souvienne, il ne me semble pas avoir déjà vécu une année aussi mouvementée et en dents de scie. Hâte qu’on puisse stabiliser le rafiot.

8 novembre 2018

Bloqué

Alors voilà, je suis donc coincé depuis hier matin, et semble-t-il suite à une “simple” mise à jour de sécurité du Mac. Toujours sous Sierra (10.12, donc), je n’ai plus moyen de lancer sass ou compass. C’est ballot.

Je parcours donc les interwebs pour tenter de trouver une solution à mon problème. Beaucoup de posts sont liés à la mise à jour High Sierra, ce qui n’est donc pas mon cas. D’autres avec Mojave, car à chaque mise à jour d’OS (chaque année, c’est tellement super utile) son lot d’emmerdes.
J’ai bien des messages d’erreurs, des trucs et des bidules que je comprends plus ou moins, mais ça ne me dit pas trop ce que je dois entreprendre pour que ça retombe en marche. J’ai testé déjà plein de solutions qui fonctionnaient pour les autres, mais non.

Aujourd’hui on a répété pour samedi (on en recause), du coup ça ne m’a pas gêné - juste occupé inutilement l’esprit - mais il faut que je trouve une solution pour demain. Grompf.


Edit du 9/11 à environ 00:50 : après moults autres tentatives et une certaine ténacité[1], j’ai fini par réinstaller une version plus ancienne de Ruby avec rvm suite à la lecture de ce ticket sur Github, puis compass. C’est un “workaround” pas franchement satisfaisant mais qui a la bonne idée de refaire tourner sass & compass. Je me pencherai à nouveau dessus pour une installation plus clean quand j’aurai un peu de temps.

Note

[1] Qui a dit entêtement ?

7 novembre 2018

Meilleur morceau de tout l'étang

À chaque fois que je vais voir une vidéo d’un artiste que j’aime, plusieurs commentaires sont radicaux, définitifs, et sans appel : le titre / l’artiste / le groupe (rayer la mention inutile) est le meilleur du monde de la terre de tous les temps passés et à venir.
J’aime la modération des gens, parfois[1].

Note

[1] Bon, cela dit, c’est tout de même mieux que des commentaires négatifs ou moqueurs…

- page 1 de 75