Mot-clé - noir cest noir

Fil des billets - Fil des commentaires

Irrésistible

Une irrésistible envie de crier, pour couvrir les semeurs de troubles, les alimenteurs de peur, les grandes gueules / petites b****. La classe politique me sort par les yeux. De quoi vous dégoûter à tout jamais de voter.

Valise

Ok, donc voilà, l’assemblée nationale a voté à une large majorité la loi sur le renseignement. Les hébergeurs qui menaçaient de faire leurs valises vers l’étranger vont-ils s’exécuter ? En tout cas, certains de leurs clients ont d’ores et déjà annoncé leur intention de se faire héberger ailleurs. Je  […]

Lire la suite

Hebdo

Code électoral

Comme le dit si bien le Gorafi : Les Français demandent au moins une semaine sans drame. Oui, au moins, ce serait bien, c’est usant. Ça n’arrange pas le moral déjà plombé depuis le début de l’année par tellement de choses qui en engendrent d’autres : le super projet de loi sur le renseignement, par  […]

Lire la suite

Un siècle après

Lecture musicale - 1984 (extraits)

Un siècle après, voire un peu moins, l’histoire tourne en boucle et nous propulse à nouveau dans une période troublée dont on ne voit clairement pas l’issue, ni l’ombre d’un commencement de remise en question de ce qui nous a amené là et qui entretient la bête : l’individualisme forcené, le chacun  […]

Lire la suite

Le temps ne fait rien à l'affaire

Quand on est con, on est con. On dit “chacun est le con d’un autre”, mais certains dépassent largement les bornes admises, je dirais même plus : “si la connerie se mesurait, ils serviraient de mètre étalon”. Je vous laisse retrouver les citations, pour l’heure une grosse fatigue m’assaille.

La ronde des jurons

Générosité, tolérance, démocratie

Plutôt que des jurons, ce qui revient le plus ces jours-ci sont les superlatifs de sidération. Même si certains des auteurs que nous pleurons n’étaient sans doute pas les derniers à en proférer. Plutôt que de dire “Je suis Charlie”, d’un unanimisme qui me laisse perplexe, et qui exclut de facto  […]

Lire la suite

Charlie Hebdo

Ils m’ont fait rire longtemps, puis plus trop, puis plus du tout. Mais ils étaient indispensables à l’idée qu’on se fait de la liberté d’expression. Leur seule arme était les mots, les dessins. Ne surtout pas laisser le champ libre aux nauséabonds qui vomissent leur haine et font vomir de dégoût.  […]

Lire la suite

Haut de page