Mot-clé - politique

Fil des billets - Fil des commentaires

Message à caractère important

J’aurais pu écrire - moins bien - un texte qui reprend exactement mes préoccupations et réflexions du moment. Mais vu qu’Ariane Mnouchkine l’a fait, laissons lui la parole. Ministres, n’êtes-vous donc pas prêts ? Et votre chef ? Au bout d’un an de ratages, d’appauvrissement, de pertes,  […]

Lire la suite

Quoi qu'il arrive

Une lumière au loin…, oct. 2020

Je n’avais pas envie de faire un billet polémique, et d’enfoncer des clous déjà bien profondément ancrés dans le cercueil des libertés et de la réflexion. Mais tout de même. Cet épisode 2 du confinement a comme un arrière goût plus amer que le premier, car on a(vait) toutes les cartes en main pour  […]

Lire la suite

Revue de web, 2e édition spéciale incurie

Barbelé, sept. 2018

Déjà une 2e édition de revue de web… Au 1er rang (ou plutôt au fond de la classe, près de la fenêtre et du radiateur), j’ai nommé le gouvernement qui brasse beaucoup, tente d’agir pour donner l’illusion qu’il maitrise quelque chose, alors que pas du tout. Des exemples ? Allez. 8500 respirateurs  […]

Lire la suite

S'adapter ou…

Une petite revue de web réjouissante où l’on s’aperçoit que certains sujets prennent, à juste titre de plus en plus d’importance : ça n’est pas un scoop, mais c’est très largement démontré, la terre va mal, et si on ne change pas radicalement maintenant notre façon de consommer et de faire[1], d’ici  […]

Lire la suite

Alors, cette présidentielle (mégalol) ?

On a beau essayer de tenir le cap en prolongeant au-delà de l’année initialement programmée les bonheurs du jour, il faut bien avouer que tout ce qui se passe actuellement n’est pas réjouissant.

Ces derniers temps, j’ai très peu parlé politique - contrairement aux débuts de ce blog où c’était un des sujets principaux - entre autre à cause de mon affliction à l’égard de la plupart de celles et ceux qui la font, au niveau national tout du moins. Affliction due aux prises de positions toutes les plus nauséabondes les unes que les autres, à la course à l’échalote du “moi! moi! moi!” de la présidentielle où l’on rigole jaune, ou pas du tout.

Lire la suite

Haut de page