Revue de web, 2e édition spéciale incurie

Déjà une 2e édition de revue de web…

Au 1er rang (ou plutôt au fond de la classe, près de la fenêtre et du radiateur), j’ai nommé le gouvernement qui brasse beaucoup, tente d’agir pour donner l’illusion qu’il maitrise quelque chose, alors que pas du tout. Des exemples ? Allez.

  1. 8500 respirateurs produits pour rien, car d’un modèle peu efficace voire dangereux pour les malades du Covid-19. Les justifications (pdf) du gouvernement sont… risibles.
  2. Paradis fiscaux : Le Maire matin, midi et soir : que de la com’, car au final aucune restriction sur les aides allouées aux entreprises domiciliées ou s’appuyant sur les paradis fiscaux…
  3. Usine de masques de Plaintel : le gouvernement est finalement prêt à passer commande : contradiction du jour au lendemain, ils ne font que ça depuis le début de la crise et ça va en s’accélérant.

La liste est longue, mais restons-en là…

Ah tiens, en parlant d’impréparation, le réseau Sortir du nucléaire publie une tribune sur Reporterre qui fait un parallèle fort à propos et peu rassurant sur ce qui pourrait se passer lors d’un accident nucléaire… Son titre “Accident nucléaire : le coronavirus nous apprend que l’inimaginable peut devenir réalité” est assez parlant.

Pendant ce temps, outre les demandes appuyées des patrons d’industrie pour un assouplissement des règles environnementales sous prétexte de relance économique, des réductions de distance par rapport aux habitations de traitement chimique des agriculteurs (c’est quoi le rapport ?), c’est aussi la fête du slip concernant les produits agroalimentaires. Tout. Va. Bien.

Barbelé, sept. 2018

Poursuivons avec les violences policières et déjà 5 morts et de nombreux blessés, l’absence de témoin laissant encore plus de latitude aux “forces de l’ordre”.

Les corona chroniques de l’indispensable David Dufresne[1] sont autrement plus intéressantes que les chroniques confinées des écrivain·e·s dans leurs maisons de campagne.
Ce jour, il parle notamment d’une garde à vue pour une banderole hostile au pouvoir (“Macronavirus, à quand la fin ?” c’est d’une violence, wow…), et c’est relayé partout dans la presse dont France 3. Procédé d’intimidation contre des opposants, on s’approche très fort d’une police politique…

Sans parler des drones qui sillonnent déjà le ciel de France, et qui par le truchement d’un gros appel d’offres de près de 4 millions d’euros vont se multiplier partout où nécessaire (= nulle part). Apprendre à les détruire.

Note

[1] Je vous recommande vivement la lecture de son bouquin “Dernière sommation” sur les… violences policières.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/2985

Haut de page