Envisager l'infinir

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

27 mars 2018

S'adapter ou…

Une petite revue de web réjouissante où l’on s’aperçoit que certains sujets prennent, à juste titre de plus en plus d’importance : ça n’est pas un scoop, mais c’est très largement démontré, la terre va mal, et si on ne change pas radicalement maintenant notre façon de consommer et de faire[1], d’ici quelques dizaines d’années, le monde tel qu’on le connait ne sera qu’un vieux souvenir et l’on pourra affirmer sans problème que “c’était mieux avant”.

Certains s’y préparent, avec les 2 faces, d’un côté l’individualisme, l’auto-défense, et la survie en milieu hostile façon commando, et l’autre misant sur le fonctionnement en réseau, le partage…

Et au-dessus de tout ça règne la médiocratie, ou la médiocrité au pouvoir telle qu’on s’en aperçoit depuis déjà un bon paquet d’années, avec des dirigeants devenant simples gestionnaires et ne raisonnant plus qu’en chiffre, rendement, efficacité, mettant la gouvernance (façon entreprise) au centre des pratiques et obéissant à la seule loi du marché.

Sinon, ça va vous ?

Note

[1] Autant dire qu’il y a peu de chance que ça arrive…

24 décembre 2015

Utopie

Les utopies sont joliment mortes et enterrées.

Si toutefois il restait un brin d’espoir quant à l’évolution de nos sociétés (on ne sait jamais, hein…), l’année 2015 a permis d’y voir plus clair… enfin, plus sombre, du coup. La pilule est plus amère que jamais.

Et bon Noël.

16 novembre 2015

Irrésistible

Une irrésistible envie de crier, pour couvrir les semeurs de troubles, les alimenteurs de peur, les grandes gueules / petites b****.

La classe politique me sort par les yeux. De quoi vous dégoûter à tout jamais de voter.

25 octobre 2015

Mouton

Dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, un jeune homme est mort. Il s’appelait Rémi Fraisse. Il a eu le malheur de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment, et de recevoir une grenade dans le dos. Depuis, l’enquête sur sa mort ne semble pas beaucoup avancer, ou du moins semble fortement orientée pour couvrir les agissements des gendarmes cette nuit-là : voir cet article du Monde, cet autre de Reporterre qui consacre par ailleurs un dossier complet avec des dizaines d’articles sur Sivens.

Ne soyons pas des moutons, ne nous laissons pas intimider, restons en alerte contre tous les GPII qui fleurissent un peu partout.


En savoir plus sur les 366 alphabétiques.

27 juillet 2015

Amour

Il en faut beaucoup pour arriver à résister/survivre dans ce monde de tarés.

(Et beaucoup de musique aussi.)


Découvrir d’autres alphabétiques.

7 juillet 2015

6 mois

Cela fait 6 mois aujourd’hui.

Le texte que j’arborais les jours suivants, dans la rue :

Générosité, tolérance, démocratie

On peut constater avec désolation que nous n’avons fait que nous éloigner des intentions citées.

16 février 2015

Un siècle après

Un siècle après, voire un peu moins, l’histoire tourne en boucle et nous propulse à nouveau dans une période troublée dont on ne voit clairement pas l’issue, ni l’ombre d’un commencement de remise en question de ce qui nous a amené là et qui entretient la bête : l’individualisme forcené, le chacun pour soi, la consommation en roi absolu, le règne sans partage de la finance… qui développent les inégalités, le repli identitaire et nationaliste, la haine de l’autre.

Vendredi dernier, j’ai participé à une lecture musicale semi-improvisée avec Priscille et Cédric qui disait un extrait de “1984” de George Orwell. Un extrait évidemment fort approprié car reflétant clairement là vers quoi on se dirige à grands pas.

Lecture musicale - 1984 (extraits)

Ne pas avoir peur, lutter contre, se mobiliser, avant qu’il ne soit trop tard, en espérant que ce n’est pas déjà le cas.

12 janvier 2015

Le temps ne fait rien à l'affaire

Quand on est con, on est con.

On dit “chacun est le con d’un autre”, mais certains dépassent largement les bornes admises, je dirais même plus : “si la connerie se mesurait, ils serviraient de mètre étalon”.

Je vous laisse retrouver les citations, pour l’heure une grosse fatigue m’assaille.

9 janvier 2015

La ronde des jurons

Plutôt que des jurons, ce qui revient le plus ces jours-ci sont les superlatifs de sidération. Même si certains des auteurs que nous pleurons n’étaient sans doute pas les derniers à en proférer.

Plutôt que de dire “Je suis Charlie”, d’un unanimisme qui me laisse perplexe, et qui exclut de facto toutes les autres victimes de cette tragédie, je préfère mettre en avant cette citation, qui me semble grandement adaptée à la situation.

Puisse-t-elle inspirer le plus de monde possible.

Générosité, tolérance, démocratie Je ne sais pas qui a mis cette citation en forme, mais je le/la remercie.

7 janvier 2015

Charlie Hebdo

Ils m’ont fait rire longtemps, puis plus trop, puis plus du tout. Mais ils étaient indispensables à l’idée qu’on se fait de la liberté d’expression. Leur seule arme était les mots, les dessins.

Ne surtout pas laisser le champ libre aux nauséabonds qui vomissent leur haine et font vomir de dégoût. Occuper le terrain, au sens propre, et aussi par les mots, les mots ont un sens. Ne pas laisser la peur, la haine, la surveillance (qui n’empêche rien) gagner.

- page 1 de 3