Envisager l'infinir

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Alphabétiques à prise rapide

Fil des billets - Fil des commentaires

4 janvier 2016

Danger

Je ne sais pas si j’aime me mettre en danger en repoussant jusqu’à ce que ce ne soit plus possible, toujours est-il que la pression monte, monte, monte et que j’espère pouvoir la gérer sans encombre.

Mais que je n’aime pas ces deadlines[1].

Note

[1] La ligne de la mort, quand on y pense…

24 décembre 2015

Utopie

Les utopies sont joliment mortes et enterrées.

Si toutefois il restait un brin d’espoir quant à l’évolution de nos sociétés (on ne sait jamais, hein…), l’année 2015 a permis d’y voir plus clair… enfin, plus sombre, du coup. La pilule est plus amère que jamais.

Et bon Noël.

7 décembre 2015

Dubitatif

Je ne le suis pas. Je ne suis pas surpris non plus, hélas.

J’aurais bien envie de développer un peu mais je n’ai pas le temps. Un jour peut-être.

30 novembre 2015

C'est un peu court

Ainsi donc, le plus grand acte de résistance à l’agression terroriste serait de prendre un verre en terrasse, d’aller voir des concerts ?

Je suis ces jours-ci dans une attitude d’attirance / répulsion :

  • attirance vers de nombreux articles éclairant sous divers angles ce qui s’est passé ce 13 novembre, pourquoi, comment, les conséquences, les suites données…
  • répulsion pour tenter de me préserver face à tant de signaux négatifs et de lectures qui bien que très enrichissantes, sont fortement anxiogènes.

Sinon, Woodstock ? Une période que je n’ai pas vécu où - du moins je crois - on avait encore des idéaux, des envies de paix, une période où la conscience politique de chacun n’était pas encore complètement anéantie par la peur, l’individualisme forcené et la surconsommation, vilain palliatif d’une absence totale de repère, de direction voire d’utopie.


Découvrir d’autres alphabétiques.

20 novembre 2015

La musique

M’a sauvé la vie.

16 novembre 2015

Irrésistible

Une irrésistible envie de crier, pour couvrir les semeurs de troubles, les alimenteurs de peur, les grandes gueules / petites b****.

La classe politique me sort par les yeux. De quoi vous dégoûter à tout jamais de voter.

8 novembre 2015

Autodidacte

Je suis autodidacte à peu près en tout, et spécialiste d’à peu près rien. Je suis curieux de nature, j’aime découvrir beaucoup de domaines, mais n’aspire que rarement à en approfondir l’étude et le fonctionnement. Le syndrome de l’imposteur est donc comme une seconde nature chez moi.

Ce qui me fait penser que j’ai un (voire plusieurs) gros billet(s) à rédiger autour de ma présence en ligne, d’un - toujours - trop-plein d’activités (trop souvent devant un écran) dans lesquelles il va falloir que je taille.


Découvrir d’autres alphabétiques.

26 octobre 2015

Nonobstant

Nonobstant le fait que je n’ai pas publié en temps et en heure les 2 précédents billets-mots, étant donné que j’avais d’autres chats à fouetter choses à faire ce weekend, je m’en vais tout de même vous abreuver de ma prose et les publier incessamment, car j’ai des choses à en dire.


Découvrir d’autres alphabétiques.

25 octobre 2015

Mouton

Dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, un jeune homme est mort. Il s’appelait Rémi Fraisse. Il a eu le malheur de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment, et de recevoir une grenade dans le dos. Depuis, l’enquête sur sa mort ne semble pas beaucoup avancer, ou du moins semble fortement orientée pour couvrir les agissements des gendarmes cette nuit-là : voir cet article du Monde, cet autre de Reporterre qui consacre par ailleurs un dossier complet avec des dizaines d’articles sur Sivens.

Ne soyons pas des moutons, ne nous laissons pas intimider, restons en alerte contre tous les GPII qui fleurissent un peu partout.


En savoir plus sur les 366 alphabétiques.

24 octobre 2015

Livre

Musicophilia - Oliver Sacks Je viens de finir un livre[1] dense mais passionnant, écrit par Oliver Sacks[2], célèbre médecin neurologue et écrivain, récemment disparu. Je le recommande à tout amateur de musique éclairé ou non : au travers de nombreux cas étudiés, d’une littérature qui tend, par l’accélération des découvertes, à se densifier ces dernières années, Musicophilia traite de la relation très forte entre le cerveau et la musique, sous toutes ses formes. On découvre autant les différentes pathologies “musicales” (comme les hallucinations, comme si de la musique jouait, mais dans la tête) que l’aide que peut procurer la pratique de la musique et du chant sur des gens atteints de différentes maladies, que les différentes aptitudes des artistes (oreille absolue…). On y apprend également que le cerveau (et ses différentes zones) est extrêmement plastique et malléable, et s’adapte à toutes les situations de façon assez incroyable.

Vous l’aurez compris, ce livre tout à fait abordable bien que de teneur scientifique est à mettre entre toutes les mains de musicophiles.


Note : billet publié un brin en retard, la journée de samedi (& dimanche) fut un poil trop remplie…
Le calendrier des alphabétiques.

Notes

[1] Trouvé à la médiathèque du coin.

[2] Vu que je renvoie sur un article Wikipédia, j’en profite pour préciser que, comme moi, si tu veux le garder gratuit et libre, tu peux donner un peu pour aider la Wikimedia Foundation.

- page 1 de 6