Envisager l'infinir

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - bonheur du jour

Fil des billets - Fil des commentaires

13 août 2018

Bis repetita

Nous y sommes retournés, et bien nous en a pris, le spectacle était bien plus impressionnant, les étoiles filantes plus nombreuses et plus imposantes, et cerise sur le gâteau, 2 zones orageuses à l’horizon (à plusieurs dizaines de km de là donc) qui balançaient des flashs…

J’en ai profité pour prendre mon appareil photo et tenter des choses…

Ambiance nocturne

11 août 2018

Le ciel est la limite

Une heure à plonger son regard dans le ciel, à deviner l’infiniment grand, à se sentir infiniment petit, à attendre & à savourer le passage d’”étoiles filantes”… À voir passer beaucoup trop d’avions, aussi, pollution visuelle et sonore.

14 août 2017

Viva Dotclear !

Un poil en retard, on se demande d’ailleurs pourquoi, à mon tour de fêter les 14 ans du tout jeune Dotclear, logiciel qui propulse ce blog, le site de Tomek, de Mona Kazu et de plein d’autres dans le cadre professionnel, amical et associatif.

Je ne ferai pas une liste des qualités de ce moteur de blog (et bien plus), mais il couvre tous les besoins qu’on peut attendre d’un outil comme celui-là, sans coup férir, et a aussi pour lui la simplicité dans la réalisation des thèmes…

Bref, tant qu’il tournera et sera vaillamment maintenu et amélioré par Franck, je m’en servirai, plutôt 2 fois qu’une !

2 avril 2017

Lâcher prise

Hier soir, c’était concert pour Mona Kazu. Les conditions n’étaient pas forcément optimales, le lieu petit, la scène minuscule, le son étriqué… pas l’idéal pour certains titres assez chargés du répertoire. Pour d’autres par contre, la grande proximité des musiciens et le retour du public donnait une tension et une implication plus forte. Parfois jusqu’à ce phénomène, souvent lors du climax musical du morceau joué, qui se produit à l’intérieur de soi, où on lâche la bride, où on se laisse aller, qui fait penser à la transe mais pas tout à fait, qui fait que les gestes obéissent toujours aux ordres mais de façon plus libre, plus relâchée, où le contrôle devient relatif. Ça a dû m’arriver 2 ou 3 fois hier, ce qui est assez rare, certains concerts n’en déclenchant pas du tout.

Je me dois de préciser que c’est une sensation plutôt agréable, et que c’est aussi l’impression de ne pas faire semblant, de ne plus être dans le jeu mais dans l’expression brute, qui donne une valeur différente à l’instant.

19 mars 2017

Continuer

Je suis du genre lent. Procrastinateur devant l’éternel. Plusieurs mois que je devais lire ce livre d’un auteur que j’apprécie particulièrement.

“Continuer”, dit-il. Laurent Mauvignier a l’art des titres courts. À l’exception du précédent (Autour du monde) que j’avais trouvé un peu en-dessous, son dernier roman - comme souvent, ancré dans la réalité - est d’une rare force, aidé en cela par son sens de la narration & de l’écriture taillée au cordeau. Des personnages à la densité qui se dévoilent, une histoire qui se déroule de façon très cinématique…

Et au final une lecture qui nourrit la réflexion sur le déroulement de sa vie. Une sorte d’électrochoc salvateur.

Edit : et je découvre que ce livre va être adapté au cinéma… à la lecture, ça me semblait tellement évident. Espérons que le film soit à la hauteur.

27 février 2017

Aux âmes bien nées…

Des fois on se dit que certains sont tombés dedans quand ils étaient tout petits. Les 2 frère / sœur de Ropoporose sont de ceux-là. À peine 40 ans à eux 2, et du talent à revendre. On voyait circuler le nom depuis un moment, mais on n’avait pas eu l’occasion de les voir encore. La première fois c’est en octobre 2015. Et déjà tout est là, des mélodies, une énergie folle, de l’inventivité à la minute (parfois un peu trop même, la fougue, que voulez-vous !). Un an et demi et 3 concerts vu d’eux plus tard, on les a revu ce vendredi à Besançon, et ils ont gagné en maturité et profondeur, sans perdre l’énergie et la spontanéité des débuts.

Ropoporose @ Passagers du Zinc - Besançon

Ropoporose @ Passagers du Zinc - Besançon

Je vous conseille de jeter une oreille à leur tout nouvel album, une perle d’indie-rock.

23 février 2017

Good vibes

Se sentir bien, ça tient parfois à pas grand chose : une bonne répète, des nouveaux morceaux qui se mettent en place, avec l’excitation de la nouveauté, les frissons que ça procure (ou va procurer, on le sent), de voir que le morceau fonctionne suffisamment pour que tout le groupe soit dans le même état d’esprit.

6 février 2017

Tiercé gagnant

Jeudi : Ici c’est Brest, concert de 3 groupes rock bretons à la Péniche Cancale de Dijon, chouette soirée avec Djokovic, Slow Sliders & les excellents Bantam Lyons.

Vendredi : Brzowski + D-Faz au Coquillage (LE café concert du bassin minier), un mélange réjouissant de rap US et d’hip hop électro-rock from Saint-Étienne.

Samedi : direction Langres pour retrouver l’excellent Olivier Mellano avec son projet No Land : un bagad (des bombardes, des cornemuses, des percussions) et Brendan Perry (de Dead Can Dance, oui oui oui) pour une superbe pièce musicale de 40 minutes prônant l’utopie d’une terre sans frontière, sans pays.

Cette semaine encore, on a pris du plaisir en concert.

29 janvier 2017

Du bonheur en image et son

Ce vendredi nous sommes allés voir un concert… non en fait c’était un ciné-concert… non en fait c’était un objet musical et vidéo non identifié. Et on s’est pris un déferlement de bonheur sous forme de notes, d’images, de sons, tout ça en harmonie, avec des musiciens joueurs au sens premier du terme, qui s’amusent comme des petits fous, d’une virtuosité qui n’a d’égal que la bonne humeur qu’ils communiquent. Cet artiste, c’est donc l’excellent Chassol et je ne peux que vous recommander d’aller le voir s’il passe près de chez vous !

Concert Chassol @ La Rodia

12 janvier 2017

Le retour, presque

La joie du jour est la sortie d’une compilation du label We Are Unique! Records pour fêter ses 15 ans, sur laquelle on retrouve notamment un morceau inédit d’un de mes groupes, Baka!. Ce titre intitulé Lek Fjord est issu d’une session de composition / enregistrement de 2007 dont rien n’était sorti jusqu’à présent. C’est une version démo, n’ayant pas pu mixer ce titre, faute de logiciel à la bonne version d’alors.

Voici le lien vers la page bandcamp pour écouter et acheter cette belle compil de 20 titres inédits pour la modique somme de 5 €.

Et pour les flemmards, le titre de Baka! est en écoute ci-dessous.

- page 1 de 6