Envisager l'infinir

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

7 novembre 2018

Meilleur morceau de tout l'étang

À chaque fois que je vais voir une vidéo d’un artiste que j’aime, plusieurs commentaires sont radicaux, définitifs, et sans appel : le titre / l’artiste / le groupe (rayer la mention inutile) est le meilleur du monde de la terre de tous les temps passés et à venir.
J’aime la modération des gens, parfois[1].

Note

[1] Bon, cela dit, c’est tout de même mieux que des commentaires négatifs ou moqueurs…

5 novembre 2018

Note d'étape

Allez, haut les cœurs, après le gros coup de mou de la semaine dernière, ça va mieux, même si rien n’est réglé sur le fond (mais j’y travaille).

Depuis, j’ai fait 2-3 trucs en jQuery. Potentiellement, j’arrive à me dépatouiller quand ça n’est pas trop compliqué. Sinon je demande de l’aide.

J’ai également formaté la partition qui contient le /home de mon Ubuntu en ext4, afin de me permettre de continuer d’utiliser Dropbox sur mon PC (ils abandonnent le support d’ext3, et mon home était sur une partition sous ce format de système de fichiers). Après ça, évidemment, j’ai eu quelques soucis à ouvrir ma session, et il s’est avéré qu’il y avait des problèmes de droits sur mes répertoires de home. Gagné quelques points en mode console. C’est toujours ça de pris.

Autre point qui va en intéresser certains : je me suis enfin mis sur mon nouveau thème. Et ça avance. Je pense basculer dessus dans pas trop longtemps, une fois qu’il sera suffisamment avancé, et ce sera donc du work in progress. Ça va faire du bien.

13 août 2018

Bis repetita

Nous y sommes retournés, et bien nous en a pris, le spectacle était bien plus impressionnant, les étoiles filantes plus nombreuses et plus imposantes, et cerise sur le gâteau, 2 zones orageuses à l’horizon (à plusieurs dizaines de km de là donc) qui balançaient des flashs…

J’en ai profité pour prendre mon appareil photo et tenter des choses…

Ambiance nocturne

11 août 2018

Le ciel est la limite

Une heure à plonger son regard dans le ciel, à deviner l’infiniment grand, à se sentir infiniment petit, à attendre & à savourer le passage d’”étoiles filantes”… À voir passer beaucoup trop d’avions, aussi, pollution visuelle et sonore.

27 février 2018

Reçu aujourd'hui…

Il arrive parfois de recevoir des emails de spams cocasses, du genre de celui reçu ce matin sur le formulaire de contact du planet des petits bonheurs, jugez plutôt[1] :

Email proton gmail

Du genre à prôner les outils plus respectueux de la vie privée, avec un lien vers un blog qui vend vante les mérites des VPN (oui, ok) tout en envoyant cet email avec une adresse en… gmail.com.

Note

[1] Wouf wouf !

9 août 2017

À la poursuite de la lumière

C’est alors qu’il parcourait les routes étroites autour de son lieu de vie tout juste retrouvé à la recherche d’un rayon de soleil couchant, de belles lueurs sur les nuages environnants, lumières qu’il ne trouva pas, qu’il se rendit compte à la fois du manque soudain qui le saisissait et de sa quête complètement vaine de retrouver ici ce qui lui plaisait tant là-bas.

Coucher de soleil à St Malo

Pourtant, le chemin du retour n’avait pas provoqué grand émoi et tristesse infinie comme de coutume. Bien sûr, les pauses dans les aires d’autoroute toutes en travaux (et donc inconfortables, impraticables, pleines, parfois nauséabondes) l’avait rempli d’un énervement habituel et pour tout dire convenu. Mais bon an mal an, il n’accusait pas le coup. Il faisait le dos rond et se concentrait sur la route.
Dès le matin, il avait tracé, étrangement sans penser une seconde à aller voir l’océan à quelques encablures de là… pourquoi, personne ne le savait, surtout pas lui.

Quoi qu’il en soit, ce soir, il éprouvait une nostalgie immédiate et sans recours.

21 mai 2017

Un mois et demi !

C’est à cause de Franck que je ne suis plus assidu ici. Bon ok, je charrie un peu, mais la découverte de Mastodon[1] m’a fait complètement oublier mon blog. Ou peut-être n’est-ce qu’une excuse pour revenir la queue entre les pattes (euh… non, rien) et tenter de me justifier pour le silence vertigineux ces dernières semaines.

Donc, il y a eu du boulot, des vacances à l’ouest (pour changer), quelques concerts à droite à gauche - j’y reviendrai peut-être -, des élections, une saturation d’injonctions politiques sur les réseaux sociaux traditionnels (Twitter / Facebook) qui m’ont fait m’en éloigner[2], et un désamour du thème du blog que je ne supporte plus… et comme je n’ai pas envie de mettre un thème standard et que je n’ai pas pris le temps de m’en faire un selon mes envies, bah voilà quoi.

Bref. Sinon, ça va vous ?

Edit : Et quelques heures après la publication de ce billet, sur Mastodon, Clochix fait un constat sinon semblable, du moins parallèle (et mieux exprimé).

Notes

[1] J’en reparlerai sans doute sous peu.

[2] Pour Facebook, je n’y suis plus depuis 2 semaines, et sans grande envie d’y retourner, il faut avouer.

23 février 2017

Good vibes

Se sentir bien, ça tient parfois à pas grand chose : une bonne répète, des nouveaux morceaux qui se mettent en place, avec l’excitation de la nouveauté, les frissons que ça procure (ou va procurer, on le sent), de voir que le morceau fonctionne suffisamment pour que tout le groupe soit dans le même état d’esprit.

3 janvier 2017

Sponsorisé

Ahah, j’ai bien rigolé quand j’ai reçu ça par courriel[1] ce matin :

Sponsori-lol

J’avais envie de répondre soit “LOL”, soit que le bonheur ne s’achetait pas, mais finalement, ne rien répondre est encore mieux je crois.

Note

[1] Vous aimez et utilisez ce terme, vous ?

13 octobre 2016

Habitude

La gymnastique de l’esprit s’entretient : quand on laisse se flétrir l’idée même du petit bonheur, il est délicat d’y revenir de façon spontanée, sauf bien sûr si un fait marquant devient évidence. Autant dire qu’aujourd’hui, je suis toujours en train de chercher le petit truc qui aurait fait que peut-être, j’en tenais un.

Ça a plutôt été une succession de plein de trucs à faire, avec un bon bout de fatigue par dessus…

Mais, on peut toujours trouver des sources de bonheur, comme cette vidéo postée par un ami sur un réseau bien connu[1] d’une composition fort connue de Terry Riley ici jouée au Mali… Tout simplement magnifique.

Oui, la musique, toujours.

Note

[1] Et hélas quasi incontournable quand tu es musicien/manager/attaché de presse/etc.

- page 1 de 28