Rollercoaster

Un dimanche au 4e dessous, suivi d’une semaine à fond, sans avoir trop le temps de réfléchir, et le retour au galop d’un sentiment de… de quoi exactement ?

Sentiment mêlé entre la vanité de toute chose [1] et l’impression d’être submergé par le doute au niveau du boulot, avec plein de warnings qui s’allument, et une certaine lassitude de passer tout ce temps sur l’ordi à “bricoler” des trucs… expert en rien, moyen en tout, c’est usant, à force.


En file indienne : la façon de disposer tout ce qu’il y a à faire, afin de ne pas se laisser submerger par le nombre, mais de prendre chaque élément un par un ; conseil reçu cette semaine, et qu’il va falloir que j’invoque dès que la montagne se dressera à nouveau devant moi.


Roller coaster
By Gyrofrog - Own work, Public Domain, Wikimedia

Le titre de ce billet me permet de parler de ces montagnes russes [2] d’un parc d’attraction aux US (Coney Island, Brooklyn) qui ont servi de pochette au superbe 2e album de Red House Painters, et qui sont maintenant démolies.

Notes

[1] Et penser à réécouter l’Ecclesiaste, lecture musicale avec Sami Frey et Sonia Wieder-Atherton.

[2] Puisque c’est ainsi qu’on appelle ces installations en français.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/3034

Haut de page