La culture par le moins

Encore une fois, l'actualité politique me fait sortir de ma torpeur bloguesque via un dossier qui me concerne comme des milliers (millions ?) d'autres : la culture.

Ce matin sur Radio Sark..., ah non, c'est pas celle-là, bref, à la radio, une interview de la nouvelle ministre de la culture et de la communication, Christine Albanel. Elle est aussi porte parole du gouvernement.

Rien de bien nouveau hélas, la stratégie de rupture tant annoncée fait plouf, comme on pouvait s'y attendre. Certes, vu le budget qui se réduit (depuis des années déjà), on ne peut pas forcément espérer grand chose.

Outre la volonté de développer l'enseignement artistique à l'école (ce qui est louable, et était aussi au programme du PS...), rien de bien affolant. Enfin précisons plutôt : ce qui est affolant, c'est d'entendre le témoignage d'une chorégraphe s'inquiétant de voir des danseurs reconnus, renommés qui exercent depuis des années dans plusieurs compagnies ne plus avoir l'ouverture de droits aux assedic - ce qu'on appelle abusivement "avoir son statut d'intermittent" - depuis la mise en place des nouveaux protocoles d'accord de 2003 et 2006 (mis en application le 1er avril 2007 pour ce dernier), immédiatement suivi d'une réaction très sereine de la nouvelle ministre.

Qui admet qu'il peut exister des situations marginales de précarité (je ne me souviens plus des termes exacts) mais que globalement ce système est le meilleur au monde (et c'est pour ça qu'il faut le démolir morceau par morceau ?), qu'il est beaucoup plus sécurisant dans le parcours professionnel qu'avant (des milliers d'artistes et techniciens peuvent lui prouver le contraire).

Qui nie l'évidence en contre-disant ouvertement Pascale Ferrand qui affirmait aux Césars que les plus riches [intermittents] devenaient de + en + riches et les pauvres de + en + pauvres.

Qui explique qu'il fallait changer les règles (certes oui !) car il y avait trop d'abus (et il n'y en a plus, peut-être ?).

Ah, ça fait du bien de voir à quel point ce nouveau gouvernement ne change pas du précédent au moins sur un point : la mauvaise foi !

A écouter ici : lien audio (format rm) ou à charger en podcast.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/175

Haut de page