De la… motivation ?

La redescente est… rude. Un mois de novembre à fond, des images plein les yeux, des souvenirs plein la tête… et paf, prends-toi un retour à la réalité et à la surcharge de travail due à… trop de fonctions pour une seule personne. Retour d’une sorte de déséquilibre, mais pas tout à fait similaire… Si tout se passait bien, mon cerveau pourrait se concentrer, switcher naturellement d’une tâche à une autre, d’un dossier à un autre, et le tout dans la joie et la bonne humeur. Mouais. Un bout dudit cerveau fait de la résistance et préfère procrastiner, penser à autre chose[1] , à des trucs qui font du bien, qui évadent

"Noise", déc. 2021
"Noise"

Et du coup, les trucs qu’il faut faire à tout prix, urgents, qu’il faut finir, restent en chantier looooooongtemps, n’en finissent plus de finir. En ce moment même, je devrais consacrer mon temps à finir.

Je me retrouve comme précédemment à avoir envie d’aller voir ailleurs : pas de pause depuis août, un automne chargé et une fin d’année encore pire, j’atteins une sorte de saturation[2], de trop plein qui se déverse… et parallèlement une envie de faire plein de musique, de m’en remplir.

Finse, la gare, déc. 2021
Finse, la gare

Vivement… un peu plus tard.

Notes

[1] “Tu préfères penser à juillet

[2] C’est étrange j’ai l’impression de m’avoir entendu parler de saturation… dans un rêve ?

Ajouter un commentaire

Comments can be formatted using the Markdown Extra syntax.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/3040

Haut de page