Bilan de l'année

Cette année, je n’ai pas pris les devants pour le billet bilan. Et c’était peut-être une mauvaise idée.

Au programme : de la musique, toujours, des tours à l’ouest, moins que d’habitude, de l’observation naturaliste, du glanage, et tant d’autres petites choses…

En musique

Il ne vous a pas échappé que nous avons été pas mal empêchés à partir du mois de mars. On a tout de même réussi à faire quelques concerts, dont une tournée de 4 dates en Bretagne en janvier, des résidences, des enregistrements… Pas si pire, mais tellement moins qu’espéré.

Mona Kazu

Nous avons attaqué janvier avec 3 dates en Bretagne : tout est détaillé dans le billet dédié sur le site du groupe. Nous avons ensuite pu ressortir les instruments pour une session vidéo live à l’Ampli qui a abouti à… une vidéo (dingue). Et plusieurs sessions vidéos enregistrées chez nous diffusés sur le site de France3 Bourgogne, et sur Le webzine Le Cargo. Puis nous avons joué 1 concert privé en extérieur dans de super conditions, et 2 concerts se sont finalement calés en août, on en a vraiment profité, ça a fait un bien fou !
Nous avons ensuite réussi à caler une session d’enregistrement avec un batteur émérite après 2 reports.
Le présent, c’est le mixage de l’album pour une sortie qu’on espère en fin de printemps (mais ne nous avançons pas trop sur ce point).

Les Beaux Bagages 2020 © Fabien Souilah, juil. 2020
Les Beaux Bagages 2020 © Fabien Souilah

Les Médusés

Nous devions faire une résidence d’un mois de mars à avril pour continuer d’avancer dans ce projet protéiforme. Puis de nombreuses dates de lectures musicales étaient calées. Autant dire que le projet a pris un an dans la vue. Du coup, nous avons une nouvelle résidence en février dans le même lieu mais pour seulement 15 jours, en espérant qu’on puisse faire une présentation publique / pros, et quasi toutes les dates de lectures sont recalées pour 2021.

Ciné concert

On a démarché pour l’automne, calé une date… reportée en mars… et d’autres à confirmer.

ÙØ

3 dates en janvier-février (dont une mémorable pour la sélection Inouïs du Printemps de Bourges), pas mal de chouettes chroniques, de passages radios, et puis plus rien… alors que le 2e EP est sorti en décembre 2019. C’est un peu rageant. Mais il devrait y avoir du neuf d’ici quelques mois…

Soliloque d’une déclassée

Une nouvelle création ! On en parlera prochainement plus en détail, mais il s’agit de théâtre musical avec une comédienne, une metteure en scène et Mona Kazu en live (en version spectacle, avec des musiques spécifiques). Le travail a commencé en septembre avec plusieurs résidences effectuées et bien sûr d’autres à venir. La sortie de la création devrait se tenir début octobre dans l’Yonne.

Heureusement qu’il reste la musique

… enregistrée. Car la musique live a été élue grande absente de l’année, avec un début pourtant prometteur dont un beau concert de Big Thief. Fin juillet, nous avons aussi fait un petit déplacement pour aller (re)voir les toujours excellents Sons of the Desert [1], dans le cadre d’un festival qu’ils organisaient sur la place de leur village où ils tiennent maintenant le café, en plein milieu de l’Allier.

En dehors de ça, j’ai fait un bilan des disques qui m’ont le plus enchanté, sur À Découvrir Absolument comme chaque année. Des disques qui aident à tenir, pour de vrai, quand l’énergie dingue des concerts manque à un point essentiel dans la vie pour garder un équilibre.

Adrianne Lenker - Big Thief, fév. 2020
Concert à L'épicerie Moderne de Feyzin le 24/02/20

Lors du 1er confinement, nous avons aussi organisé un festival en ligne qui a permis de faire vivre un peu de partage, même si virtuel, et de découvrir une partie de la richesse artistique indépendante française. À l’époque ça n’était pas de trop. Maintenant, ça nous semble tellement manquer de vie…

Close ouest

En dehors de la tournée précédemment évoquée, nous sommes allés une semaine à Quimper en juillet histoire de ne pas perdre les bonnes habitudes et traîner un peu en pays bigouden, croiser les amis de là-bas, faire des randos, mettre les pieds dans l’eau, et quand même profiter des restaurants.

À bicycletteuh

Fin juillet, nous profitons des aides du département pour acheter un VAE, je rééquipe correctement un autre vélo, et on se met à faire plein de balades autour de la maison, il fait beau, ça fait un bien fou de pouvoir découvrir les paysages à vitesse réduite, ça change la perspective et on remarque évidemment plus de choses… Ce qui amène au point suivant.

Coucher de soleil sur la route…, sept. 2020
Coucher de soleil sur la route…

Glanage intense

Repérage d’arbres et arbustes fruitiers sur les petites routes des alentours, puis récolte abondante car l’année a été exceptionnelle niveau production : prunes de toutes sortes, mûres, pommes et poires de diverses espèces, coings… et puis des châtaignes juste avant le 2e confinement. Résultat des courses (à vélo), on a fait plein de compotes / gelées / pâtes de fruits / tartes, et aussi gardé des fruits (excellents, et sans traitement) dans la cave pour la consommation courante. Ah, on est aussi allé chercher des myrtilles sauvages dans les monts du Morvan, et la patience de la cueillette a été récompensée par le goût unique de ce fruit.

Dans le jardin

Nous avons eu beaucoup de temps pour nous occuper du jardin, et il nous l’a bien rendu : les semis de tomates, courgettes, haricots, les plantations d’aubergines… bref tout plein de choses bonnes à manger qui ont produit pour certains (les tomates) jusque tard dans la saison. Et comme on en avait semé, bichonné, planté beaucoup, on a eu une récolte continue et abondante jusqu’à devoir faire des sauces…
Ce fut aussi un observatoire idéal pour la faune et la flore (voir ci-dessous) permettant de découvrir / identifier des espèces parfois inconnues de nous.

Photos

En 2020, j’ai été assez peu actif en photo, d’abord du fait du très peu de concerts visibles, mais aussi du très peu de déplacements possibles. Cela dit, j’ai beaucoup publié sur Instagram, notamment durant la période du premier confinement où j’ai partagé les photos de fleurs (sauvages ou non) du jardin et des environs proches avec le tag #oneFlowerADayKeepsTheStressAway adapté d’une locution d’origine anglaise, pour contribuer (très modestement) au moral des confinés des villes.
J’ai tout de même des photos (principalement de paysages) à développer pour le photoblog…

Pivoine, janv. 2021
Pivoine

Projets persos

Il faut être honnête, j’ai très peu avancé cette année sur les projets persos, que ce soit le nouveau thème pour le site du label Falls Avalanche ou le site “portail” sous mon nom propre. J’ai continué de progresser par petites touches sur le thème du blog, il reste sans doute des choses [2], mais le plus gros est fait.
J’avais aussi l’intention de basculer sur un Nextcloud pour pas mal de choses (gestion de fichiers partagés, d’agenda, etc…) mais je n’ai pas encore pris le temps de l’installer chez un hébergeur. Un billet dédié à venir sur ce sujet…

Et l’auberge alors ?

Diantre, j’ai failli oublier de mentionner[3] cet épisode de 3 mois durant l’été qui a sorti la tête des nuages sombres à tous les auteurs et lecteurs pour la propulser dans une ambiance beaucoup plus agréable de vacances dans une auberge du Jura. J’y ai donc beaucoup lu, et modestement écrit. C’était une belle aventure.

Blog

Les publications sur le blog se sont un peu taries sur l’automne, ralentissement sans doute dû au boulot en retard et à un goût moindre de déplorer toujours les mêmes choses, you know what I mean. Cependant, avec 36 billets sur l’année, c’est pas si mal finalement.

Côté taff

J’ai eu beaucoup de mal à travailler de façon sereine et appliquée quasiment toute l’année… je n’ai pas manqué de boulot, ce qui est plutôt une bonne chose, cela dit. Les perspectives financières côté artistique ne m’encouragent pas particulièrement à vouloir réduire le taff pour le moment…

Petit point santé (aka fait pas bon vieillir)

Non, je n’ai pas chopé la saloperie (ou alors asymptomatique, mais je ne pense pas), mais j’ai commencé 2020 avec beaucoup de séances de kiné pour une épicondylite désormais chronique : ça va mieux mais il y a des rechutes, il faut être très vigilant.
2 passages chez le puis la[4] dentiste, et un 3e à venir pour cause de dent cassée peu avant Noël.
Des rhumes à répétition durant l’été et l’automne…
Et le pompon, une bactérie m’a attaquée alors que j’étais en pleine redescente après un mois de décembre chargé comme à chaque fois. Autant dire que la bascule d’une année à l’autre n’a pas été de tout repos.

En conclusion

On ne peut pas dire[5] que l’année ait été globalement riante, il y a eu quelques hauts et des très bas, mais le bateau n’a pas coulé et continue de voguer vers des jours qu’on espère meilleurs, cela va sans dire. Il faut malgré tout perpétuer l’envie de créer, qui nous tient vivants.

Notes

[1] Accompagnés de Régïs, le batteur qui nous a rejoint pour enregistrer en septembre.

[2] Je ne suis pas très rigoureux, je n’ai pas fait de todo list.

[3] Et me fâcher direct avec les amis qui l’ont organisé… :-P

[4] J’en ai changé, et heureusement, je n’avais aucune confiance dans le 1er.

[5] On me dit dans l’oreillette que je devrais plutôt commencer par : “Je ne vous laisserai pas dire que…” mais je trouve ça so 2020, pas vous ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/3010

Haut de page