So long David…

Purple Mountains cover, déc. 2019

C'est toujours choquant, un artiste qui décide de mettre fin à ses jours.

Tout comme Twist l'avoue sur son blog musical[1], je n'ai jamais suivi la carrière de David Berman au sein des Silver Jews, groupe que je découvre rétrospectivement. Après 10 ans sans sortir de disque, il venait de sortir "Purple Mountains", sous le groupe du même nom, un album magnifique que j'apprends à apprécier à sa juste valeur au fil des écoutes. Décrit par Jeffrey Lewis qui s'occupa du graphisme : "It was the saddest most depressed and suicidal record I have ever heard." (traduction approximative : c'était l'album le plus triste, le plus dépressif et suicidaire que j'avais jamais entendu.").

Tout comme Twist, et c'est tout aussi perturbant, je n'aurais sans doute pas parlé de cet artiste sans sa disparition brutale à 52 ans en août dernier.

Note

[1] Allez lire ce billet, vraiment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/2967

Haut de page