"Encore un album pour que dalle"

Ce titre (Le succès, par le groupe Bruit Noir) révèle beaucoup de choses sur le petit milieu des “musiques actuelles”, balayant autant la presse que les programmateurs de salles, festivals et même le public, “tous coupables”.

L’air de rien, même si ça ne changera radicalement rien à l’évolution de ce milieu qui comme d’autres avant lui se laisse aller à l’ultralibéralisme économique qui engloutit l’humain, ça fait du bien d’entendre un rappel à l’ordre de ce que devraient être les médias, les programmateurs, le public. La curiosité qu’ils devraient avoir, l’ouverture, la passion que beaucoup n’ont plus, blasés qu’ils sont.

Autant dire que ça résonne en moi, à l’heure où l’on pleure pour avoir des réponses (juste en avoir, même si négatives) pour booker des concerts… où on sait qu’il faut payer dans la plupart (tous ?) des magazines papier pour avoir une chronique / un article, etc.

Encore un concert pour que dalle, encore un email pour que dalle. Ça s’applique à peu près à tout, en fait.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/2943

Haut de page