Impasse

Disclaimer : ce billet n’est pas d’une folle gaieté, si tu ne vas pas très bien dans ta tête, pas sûr que ce soit le bon moment pour le lire. Pas sûr qu’il y ait un bon moment pour le lire, d’ailleurs. Je ne t’en voudrai pas si tu ne le fais pas.

Toutes ces choses qui vous embarquent dans un trou froid et humide.

Toutes ces envies coupées à la base, toutes ces illusions écartelées, démembrées, retombant au sol comme après un saut dans le vide.

Dans le brouillard

1.
Une bonne partie de ma vie tourne autour de la musique, qui me connaît le sait. En voir, beaucoup, oui, mais surtout en faire, le plus possible également. Seulement ça ne suffit pas. L’idée est aussi de la partager, car si ça n’est pas le but premier[1], c’est sans doute celui qui arrive juste après. Et c’est là que les problèmes arrivent.
C’est bien simple (ou pas), mais autant se rendre à l’évidence crue : il manque un ingrédient (on ne saura jamais vraiment lequel) pour que la sauce prenne[2]. Et maintenant, aussi, il y a le handicap de l’âge. Il va donc falloir se résoudre à raccrocher le rêve.
Impasse n°1

2.
À l’école, j’ai toujours été laborieux en maths et en physique. Dès qu’il fallait de la logique, je ramais. Du coup logiquement (sic!), j’ai voulu faire une filière scientifique pour devenir ornithologue (oui, je sais, je l’ai déjà raconté) qui a tourné court ; je me suis orienté ensuite dans la technique son, puis dans l’intégration web. Ces 2 domaines qui demandent également un cerveau qui turbine bien, & de la logique. Tant que ça n’est pas compliqué, ça va, dès que ça le devient, ça m’emmerde. Je n’ai pas l’esprit fait pour ça, ça ne m’amuse pas comme ça en amuse plein d’autres. Et ces temps-ci, c’est compliqué. Et je n’en peux plus.
Impasse n°2

3, 4, 5…
À ce qui est écrit ci-dessus s’ajoute une foultitude de choses que je n’ai pas forcément envie de détailler, qu’on qualifiera de “pas glop” et qui ajoute en plomb dans l’avenir déjà incertain, lui-même noirci par un avenir global noir et feu.

Autant dire que le temps n’est pas à la fête.

Notes

[1] Oui, ça reste égoïste, on fait de la musique pour soi, et potentiellement pour aller mieux.

[2] J’ai un long texte en cours de rédaction depuis trop longtemps, li faut que je le termine et le publie.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/2934

Haut de page