Que reste-t'il ?

Maintenant que c’est plié pour le candidat EELV qui a négocié, outre des promesses qui n’ont déjà pas été tenues à la mandature qui s’achève[1], des places au chaud pour les législatives pour un certain nombre de candidats de son parti (mais quel est-il encore, ce parti, démantibulé par des carriéristes aux dents longues… ?), qui reste-t-il ? Déjà que j’étais moyennement emballé par sa candidature, et les divers reniements de ses collègues entrés au gouvernement puis sortis, ravalant leur honte et mangeant leurs chapeaux… non, sérieusement.

J’avais l’espoir d’une candidature citoyenne, mais il faut bien se rendre à l’évidence que sauf miracle, il sera très difficile pour Charlotte Marchandise de réussir à réunir les 500 signatures nécessaires… D’après ce qu’on peut lire ici, il y a des raisons assez logiques (mais que je trouve pour ma part lamentables) à ce que ce recueil soit si difficile.

Puisque les noms des signataires sont rendus publics, les maires craignent soit des sanctions de leurs électeurs lors des prochaines élections municipales, soit des pressions de la part des grands partis qui détiennent souvent le pouvoir exécutif dans les régions ou dans les départements. Un chantage peut donc être fait : si un maire accorde un parrainage à un petit candidat, on peut en représailles lui retirer les subventions.

J’ai le dégoût très profond pour la politique de mon pays.

Note

[1] Du coup pourquoi le seraient-elles cette fois-ci, hein ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/2805

Haut de page