Tout fonctionnait comme attendu

L’informatique a ceci de merveilleux[1] que d’un moment à l’autre, ce qui fonctionnait parfaitement se met à déconner grave.

Tout allait encore bien sur mon (désormais vieux) PC sous Ubuntu 14.04.3 LTS quand soudain, ce lundi après-midi[2]paf d’un coup d’un seul, l’affichage qui par temps normal fait 1280x1024 bascule en 640x480. Gasp. Je n’ai bien sûr pas particulièrement le temps de m’occuper de ce léger problème rendant l’ordi quasi inutilisable, toutes les fenêtres dépassant allègrement de l’affichage.

Dans la soirée, je trouve une solution provisoire qui permet un affichage de résolution plus correcte, via la bascule sur un pilote non propriétaire (j’étais sur un pilote nVidia jusqu’à présent). Mais dans mon enthousiasme à rechercher mieux, je commets une erreur qui va me laisser à la porte de mon PC plusieurs heures durant. Faire attention : la commande “startx” doit être lancée en connaissance de cause. Bon, en réparant tout ça le lendemain, j’ai tout de même découvert qu’on ne peut pas utiliser le pavé numérique pour rentrer les chiffres de son mot de passe en mode console, je n’ai pas tout perdu.

J’ai posté un sujet sur le forum ubuntu-fr, mais pour l’instant, ça reste un monologue…

Donc pour l’heure[3], je reste à mon affichage de 1024x768, et très instable avec Thunderbird : je perds en effet régulièrement le bouton qui permet de redimensionner la fenêtre, et la navigation dans les emails devient délicate.


Quelques jours auparavant, j’ai installé la dernière version en date du logiciel Darktable que j’utilise pour développer mes photos numériques, version qui ne supporte presque plus que les OS[4] en 64 bits. Étant toujours en 32 bits, il est de fait devenu quasi impossible de l’utiliser sur mon PC. J’ai donc téléchargé la version 64, mis sur une clé USB et… jamais réussi à booter dessus. Qu’à cela ne tienne, je vais graver un DVD… le logiciel dédié ne trouvant pas de place sur le DVD vierge pour graver, j’ai utilisé le logiciel de base qui a parfaitement fonctionné et me voici donc avec ma copie d’Ubuntu en version 64 bits, que j’ai testé en live CD et qui fonctionne parfaitement semble-t-il. Plus qu’à l’installer pour de vrai, non sans avoir récupéré auparavant les données de réseau pour ne pas galérer à configurer l’accès au NAS, notamment. Yapluka.

Dans l’idéal, il faudrait que je remplace une bonne partie du hardware : carte mère, processeur, RAM et pourquoi pas un SSD pour le système. Mais ça n’est pas dans les priorités budgétaires du moment.

Notes

[1] Irony inside

[2] Il faut TOUJOURS se méfier des lundis.

[3] Mais je vais m’y repencher rapidement…

[4] Logiciel qui fonctionne sous Linux & Mac.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/1304

Haut de page