Je m’voyais déjà

Ahah, en haut de l’affiche… des rêves de gloire et d’Olympia… never say never.

Oui, mais bon, faut pas délirer non plus, maintenant plus de carrière sans plan com’, attaché(e) de presse, tourneur, agent/manager, ou des compromissions avec des entités détestables comme la SACEM. Ah tiens, j’ai un billet en souffrance depuis des plombes, au moment où j’ai démissionné de cette institution vénérable pourrie.

Allez, on s’en fout, ne pas perdre de vue l’essentiel, ce qu’on ne pourra jamais faire taire : prendre plaisir à créer, libérer ses démons intérieurs.


Le calendrier des chansons. Ce mois-ci, si vous aviez un doute : Charles Aznavour.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/742

Haut de page