À deux heures de chez toi

…Se trouve toujours plein de concerts à aller voir, si on est en forme, si on a envie de bouger… Mais du coup, pas aujourd’hui. Tant pis.

Sans transition, je vous confie ma réflexion du soir : je m’aperçois du paradoxe qu’il y a à ne plus pouvoir / vouloir écouter les informations - du fait notamment d’une dérive de plus en plus prononcée vers la société du spectacle - et dans le même temps consacrer les 3/4 d’un album à venir à ces mêmes questions…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/727

Haut de page