Tu la sens là, ma phrase morbide ?

Ce titre en forme de coup de gueule du soir après avoir lu une énième chronique qui n’a encore rien compris.

Pourquoi, oui pourquoi faut-il que les chroniqueurs pensent systématiquement que les chansons - de quelque style que ce soit - exprimant une émotion, une atmosphère qui sort de l’ordinaire (=pas joyeuse ou enjouée ou rythmée ou franchouillarde...) donnent envie de se suicider ? Pourquoi ont-ils cette propension à les qualifier de morbides[1] quand bien même il n’y est pas question de mort, de maladie ou autre dérive. Non, c’est tellement plus simple de mettre ça dans un sac, sous l’étiquette musique dépressive sans aller chercher plus loin.

Hey sans déconner les gars, évoluez un peu. La musique n’est pas le mainstream. Laissez-lui le champ ouvert d’une multitude d’émotions qui sont LA VIE et arrêtez de formater vos commentaires et lecteurs.

Notes

[1] adjectif qui rappelons-le n’a rien à voir avec la mort, mais avec la maladie, ou la perversité.

Ajouter un commentaire

Comments can be formatted using the Markdown Extra syntax.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/415

Haut de page