La fin d'un géant (enfin pour moi)

Ça fait les gros titres, et on sait tous très bien pourquoi ça fait les gros titres : L’affaire Cantat-Trintignant est encore dans toutes les mémoires.

Donc, Noir Désir, c’est fini. Annonce sans véritable surprise, et sans véritable déception pour ma part non plus. J’ai eu la chance - comme des milliers d’autres - de voir le groupe à une époque où ils pouvaient encore se permettre de jouer dans de petits lieux avant de sortir un album[1] qui allait changer ma vie. Des moments intenses donc, renouvelés autant que possible, le plaisir étant inversement proportionnel à la taille de la salle. Certes le dernier album sorti le 11 septembre 2001 (je m’en souviens très très bien, et pour cause) m’avait encore agréablement surpris, alors que je n’attendais plus grand chose d’eux musicalement. Mais bon, en dehors de l’écriture singulière de Cantat, j’avais déjà trouvé beaucoup d’autres sources de satisfaction musicales, dont notamment les premiers disques de Serge Teyssot-Gay[2] suivi de ses autres projets InterZone et Zone Libre[3], et plein d’autres artistes bien sûr.

Alors voilà, restent les excellents souvenirs de concerts où j’ai approché la transe (et non je ne consommais aucune substance illicite), l’écoute intensive d’albums incontournables dans mon parcours musical.

Merci à vous, Noir Désir, et longue route à vos projets respectifs. On vibrera encore ensemble.

Ajout du 12/12/10 : une vidéo de Denis Barthe précisant les choses.

Modification du 27/11/19 : j’ai supprimé un passage de ce billet sur la polémique de l’affaire avec lequel je ne suis plus en phase. Il était temps.

Notes

[1] Du ciment sous les plaines - 1993

[2] Je recommande chaudement “On croit qu’on en est sorti”, textes de George Hyvernaud mis en musique.

[3] Le successeur de l’excellent “L’angle mort” avec Casey et Hamé sort en janvier prochain, avec la même équipe (ou presque), yeah !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/392

Haut de page