Le retour

On a beau dire, quand on est accueilli en septembre par de bons gros nuages noirs, de pluie, et d'orage, même précédés d'un arc-en-ciel, on se dit qu'on a bien fait de profiter du mois d'août et des vacances bien méritées.

Des vacances ? Voire.

D'abord, la santé fut détestable dès avant les vacances pour ma dulcinée et durant quasi tout le mois ; en ce qui me concerne, la seule presta (très light) du mois passé m'a occasionné 2 rendez-vous chez l'ostéo pour mal de dos à répétition. Doublé depuis 2 jours d'un mal de foie (vésicule biliaire pour être précis), même pas dû à des excès. Du coup, à l'eau les vacances programmées (1 semaine en Bretagne), idem celles de substitution évoquées (2-3 jours dans le Jura ou le Massif Central) pour manque flagrant de pêche et douleurs persistantes, aléatoires et désinvoltes.

Rien de tel que rester à la maison, bouquiner, regarder des films, s'occuper du jardin, manger les légumes et fruits de celui-ci, découvrir qu'on a un mirabellier chez soi (miam), surfer oups... travailler sur des sites (oui, même en vacances, pas réussi à débrancher...), mais j'en parlerai dans un autre billet très bientôt.

L'enthousiasme est donc à son comble, car malgré le temps clément, ne pas bouger du tout (ou si peu) de chez soi est tout de même un peu frustrant. Non ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/266

Haut de page