Mon passage à GNU/Linux avec Ubuntu : bilan

Cela va faire un an la semaine prochaine que j'ai passé mon pc de bureau à GNU/Linux avec une distribution Ubuntu, le moment de faire un premier bilan de son utilisation au quotidien.

Même si je ne fais pas tout avec, le MacBook plus récent, plus rapide, et nettement plus silencieux assurant de nombreuses tâches (son, images, sites), j'avais depuis un moment envie de passer à autre chose que le tout M$ Windows sur le pc, système que j'ai connu depuis que j'ai un ordinateur à moi...

L'installation

Linux J'ai donc suivi à la lettre un tutoriel très bien foutu sur le site précité de la communauté Ubuntu française (active), et après avoir téléchargé de quoi graver un CD-Rom avec la distribution dessus, j'ai vérifié les compatibilités matérielles et pilotes - je savais qu'il n'y avait pas de pilote pour ma carte son, un peu spéciale ceci dit :-/, partitionné le disque, installé le bouzin non sans réinstaller pour une ou 2 applications spécifiques un Windows 2000 à côté.

A l'époque, on en était à la version 7.04 intitulée the feisty fawn (le faon courageux)... Aucun problème à l'install donc, en suivant scrupuleusement le tuto. Les bémols de l'époque concernaient les pilotes de scanners et imprimantes, demandant quelques entrées en ligne de commande, mais après quelques dizaines de minutes, les 2 périphériques fonctionnaient parfaitement. Par contre, j'ai tenté d'installer le pilote pour mon onduleur, mais les manips à effectuer étaient largement au-dessus de mon niveau de compétence...

Heureusement, un mois plus tard arrive la version 7.10 (The gutsy gibbon - le gibbon fougueux) qui reconnaît l'onduleur comme un grand... ouf !

L'utilisation

Je rapatrie mes documents, mes profils Thunderbird et Firefox, tout roule, la connexion internet via câble ethernet fonctionne tout de suite, cool en cas de problème.

Je commence à me faire à l'interface, intuitive et bien foutue, très paramétrable - je le découvrirai plus tard grâce à un libriste de passage à la maison -, et apprécie le classement automatique des applications par genre, vraiment pratique, j'en profiterai plus tard pour faire de même (en moins bien, du coup) sur le Mac.

Côté matériel, le plus gros défaut qui subsiste encore actuellement avec la dernière version sortie en avril (8.04 - The hardy heron) est la prise en charge de l'USB, et quand je dis usb, ça peut aller jusqu'au petit câble d'un mètre qui n'est pas reconnu ! Pas pratique quand on n'a que des ports en face arrière. De plus, selon que l'on branche sur la carte mère ou sur une extension, les appareils sont ou non reconnus. Plutôt handicapant. Je ne sais pas vraiment si ça vient du fait que c'est une vieille bécane en Pentium III et usb 1, mais c'est un réel problème qui bien que mineur n'est franchement pas pratique.

Pour le reste, aucun problème particulier, les logiciels (libres donc) intégrés font souvent aussi bien voir mieux que les autres plus connus et payants. Mon utilisation n'est pas très pointue, étant limité par la puissance du processeur, mais ce système fait ce qu'il doit, il est au service de l'utilisateur.

En résumé

Je suis plutôt très satisfait du passage de Window$ à Ubuntu, d'être passé du côté clair de la force informatique en quelque sorte, après une (très) courte période d'adaptation. Même s'il reste quelques progrès à faire au niveau matériel (du côté des fabricants également, qui oublient parfois d'ouvrir leur documentation au monde libre, d'où l'absence de pilotes), cette distribution me semble proche d'être grand public, avec peu de choses à paramétrer pour une utilisation intuitive et sans problème[1] même si on atteint pas le degré de simplicité et d'intégration d'un Mac OSX... qui a aussi ses défauts (propriétaire, logiciels imposés intégrés pas tous pratiques, etc).

Enfin, pour plus d'infos, n'hésitez pas à aller voir sur le net les très nombreux sites consacrés à Linux et notamment Passer à Linux, petit site qui explique simplement le pourquoi du comment de l'intérêt de passer à GNU/Linux.

Et merci à Jipi et Agnès pour leur aide à leur manière dans ma décision...

Notes

[1] A propos, le plantage n'existe pas sur Linux, c'est juste l'interface graphique qui ne répond plus et qu'on peut donc relancer...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/192

Haut de page