Bêêêêêêêêêê !!!!!

Parfois je me demande pourquoi je poursuis ce blog, ayant de plus en plus de mal à trouver du temps, même pour ne rien dire d’intéressant.
Et, depuis un moment, n’ayant plus envie de commenter une actualité sociale, politique qui dépasse l’entendement dans l’abjection, le jusqu’au boutisme aberrant mais bien réel.

Ne pas arriver à m’exprimer sur le sujet tant le dégoût est prononcé - dégoût aussi de ma non-réaction et de celle des autres - me fait l’effet de devenir passif, effet renforcé par mon rejet de la mobilisation dans la rue (j’ai du mal à être un mouton, même en colère). Oui, je sais, ce que je viens d’écrire est plein de contradictions, et j’assume. Pour avoir été impliqué à une époque dans un mouvement étiqueté "anti" avant de changer d’étiquette de journaliste par "alter", j’en ai retiré un goût amer pour la lutte dans la rue (Nice décembre 2000, vive les syndicats), voire la lutte tout court. Contre des machines soi-disant sans tête : institutions internationales type FMI, Banque Mondiale, ou l’encore plus symptômatique "marché" de la finance, qui régit tout dans le monde, ou peu s’en faut. Les lois de la finance sont solubles dans la globalisation de mes c...

Bref.

Dès que j’ai fini tout ce que je dois faire pour avant-hier, je vous parlerai d’autre chose.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/214

Haut de page