Le Blog de Bereno censuré

ça ne vous dit peut-être rien, pour ma part je le parcourais de temps en temps, ce blog d'un inspecteur du travail qui parlait de son travail, justement, avec retenue. C'était bien écrit, très instructif et peut-être dérangeant, allez savoir.

Si j'en parle maintenant, c'est que la blogosphère est (a été ?) en ébullition la fin de semaine dernière en apprenant la fermeture définitive de ce blog, fermeture dû à la pression de la hiérarchie de Bereno, suite à un seul billet qui a semble-t-il déplu.
"A été" parce qu'à la demande de l'intéressé, de nombreux blogueurs ont édité voire supprimé leurs messages de soutien et d'indignation.

J'ai laissé passer le week-end, mais ne peux pas ne pas réagir à tout ça d'un grand "HEUURRKKK" de dégoût.

Dégoût devant la liberté une nouvelle fois* muselée de l'expression libre à travers les blogues et internet.
Dégoût de voir que si on réagit tièdement ou pas du tout, c'est la liberté d'expression de tous qui est en train de se faire démettre, réduire jusqu'à n'être plus qu'un souvenir.

Alors je fais partie de ceux qui continue le devoir de mémoire, à l'instar de Petaramesh qui a relancé la chaîne pornographique et depuis publie très régulièrement des billets du blog défunt sur son propre blog. Histoire de dire que non, ça ne peut pas se passer sans vague, que de toute façon, on peut retirer un blog/site, mais les écrits restent (et il faut qu'ils le restent). J'ajoute un lien où l'on peut retrouver une liste non exhaustive mais conséquente de billets à propos de cette affaire.

* il faut rappeler les affaires de Garfieldd, proviseur qui a été lourdement sanctionné (puis plus légèrement) pour son blog (archive ici) et petite anglaise purement et simplement licenciée à cause de son blog (lire ici).

Billet pornograph1que du jour : Automatisme.

By Carnet d'un inspecteur du travail

Elle, elle est ouvrière et réalise des opérations d'emboutissage avec une presse, lui est ouvrier, régleur sur presse précisément, dans la même entreprise. Lorsque j'arrive sur place pour réaliser l'enquête elle se trouve à côté de sa machine, elle pleure.
-"Tout est de ma faute " me dit-elle.

Ce matin, un incident technique l'a obligé à faire appel au régleur. L'outil, mal positionné, n'écrasait pas la barre métallique au bon endroit. Il est donc intervenu rapidement afin que la production ne soit pas trop affectée par ce problème.

Il a procèdé à quelques réglages mécaniques. Pendant ce temps, elle est restée à son poste de travail prête à reprendre la production... Voilà, c'est fait, l'opération de réglage est terminée. Il veut s'assurer que tout fonctionne correctement, que l'outil se positionne au bon endroit lors de sa descente sur la barre. Alors, il lui demande d'avancer celle-ci sous l'outil, juste ça: d'avancer la barre jusqu'à la butée.

Elle fait comme il lui dit...elle avance la barre sous l'outil...puis, elle appuie avec son pied sur la pédale de commande de descente de l'outil. Le régleur ne s'aperçoit de rien et n'a pas le temps de retirer sa main droite. L'outil écrase son index.

En pleurant, elle m'explique qu'elle a appuyé sur la pédale par habitude, par réflexe. Ce geste, elle l'effectue durant des heures et des heures: avancer la barre, appuyer sur la pédale...avancer la barre, appuyer sur la pédale...

-"C'est comme ça que l'accident est arrivé, bêtement" me dit-elle.

La presse a fini par imposer son rythme mécanique aux mouvements du corps de l'ouvrière. Elle a agi par automatisme, comme si elle était un "prolongement" de la machine. Programmée pour avancer la barre...appuyer...

* Posted on: Mon, Jul 31 2006 6:00 AM


J'ai choisi ce billet pour le commentaire de fin, l'automatisme des gestes, la dépersonnalisation, déshumanisation par la tâche que tout le monde peut percevoir aux caisses des supermarchés, par exemple...

NB : il va de soi que si l'auteur de ce billet m'interdisait expressément de diffuser ses propos en me contactant (lien ci-contre), j'obtempérerais.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/110

Haut de page