trop fatigués ?

Ah ah ah. Ce matin, en écoutant les infos sur une radio de service public (oui, ça s'entend, hum...), j'entends que les députés et autres politiques sont "sur les rotules" après une année 2005 éprouvante... Ah ben oui, ils continuent à faire passer plein de lois de merde même aux veilles de Noël. Et on devrait les plaindre peut-être ?

Mais il me semble tout de même qu'ils ont :
- un toit & n'ont pas à lutter contre le froid
- un revenu confortable (même après avoir exercé leur fonction)
- un emploi gratifiant (voire grisant pour certains)
Qu'ils sont donc terriblement à plaindre, les pauvres.

Merci de l'information, chers journalistes de France Inter, et ce n'est pas parce que Caroline Cartier permet à la chaîne d'avoir sa caution morale, impertinente et décalée (merci et bravo à elle néanmoins) qu'il faut se laisser aller à pleurer sur le sort de ses pauvres bougres de politiciens.

Ah mais j'oubliais, pardon, "il n'y a pas de pauvres en France" ! C'est sûr, et avec les négociations Unedic telles qu'elles sont parties, il devrait y en avoir de moins en moins.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/50

Haut de page