dimanche soir

...un moment qui ramène des années en arrière, à l'heure où il fallait retourner à la grande ville, histoire de faire semblant (en ce qui me concerne au moins) de poursuivre des études qui n'avaient rien demandé, enfin je crois.
Faire le sac, mettre la guitare sur le dos, saut dans la voiture pour aller à la gare et prendre le train, au milieu de ces étudiants agités, studieux, boutonneux, ravissant(e)s, des bidasses aussi, le train bondé du dimanche soir, l'oeil torve, dégoûté, un week-end de plus qui part en fumée... et pas grand chose à l'horizon.
Toujours être ailleurs, comme un leitmotiv.

Et dire que tout ça est parti de l'entrée en matière de ce joli mot humaniste.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.envisagerlinfinir.net/trackback/12

Haut de page