Envisager l'infinir

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

14 avril 2015

Agoraphobie

J’aurais plutôt soif que peur des grands espaces (de préférence avec une grande étendue d’eau à l’infini, mais pas que). Chacun son truc.

13 avril 2015

Yankee ou zéro ?

Alors les députés, tranquilles dans vos bottes ? On veut jouer les yankees avec une loi encore pire que le Patriot Act ? Si vous votez cette loi, vous ne serez finalement que des zéros, des nuls, indignes de représenter quiconque, et surtout pas moi.

Vous signerez l’arrêt de mort de l’idée même de démocratie :

  • il faut savoir écouter les très nombreuses voix (et pas que des associations libristes) qui s’élèvent contre cette loi et surtout certaines dispositions liberticide au plus haut point (les fameuses boîtes noires qui interceptent tout le trafic internet, sans réel contrôle)
  • vous n’entendez pas même l’argument économique qui fait dire aux acteurs majeurs de l’hébergement, un des rares secteurs en pleine expansion en France qu’ils vont délocaliser si cette loi passe
  • comment faire encore confiance - si tant est qu’on ait pu un jour avoir confiance en des gens qui sont à ce point déconnectés des électeurs/citoyens - à des députés qui organisent volontairement la surveillance globale de toute sa population ?

J’ai choisi : les députés ZÉROS.

11 avril 2015

Bêêêê !

J’ai beau essayer d’imaginer, je vois plus un Shaun le mouton[1] qu’un wapiti paître tranquillement dans mon jardin, d’ailleurs toujours à l’état de jachère cette année (ouais, pas le temps, tout ça).

Ce jardin qui a dû être à peu près préservé des rejets de xénon radioactif de Fukushima, mais sans doute pas de ceux de césium de Tchernobyl… C’était la minute “faites-vous peur à la santé avec le nucléaire” (qui est sans danger, nous le savons tous).

Note

[1] Bêê ! Excellent film !

9 avril 2015

C'est pas facile tous les jours

Hier, on m’a lancé un ultimatum : soit je m’y remettais, soit je quittais l’amicale des joueurs de mots[1]. Et dire que j’avais toute latitude pour parler de tout et surtout de rien, et que je n’en faisais pas usage quotidien. Une honte ! Surtout quand on voit l’évolution du monde qui ne lasse pas d’inquiéter… tant à dire. Comme ce gouvernement de marionnettes qui obéit au doigt et à l’œil à un patronat trop heureux de voir démantelé petit à petit le code du travail. Et ce projet de loi sur le renseignement qui n’en finit pas de faire des vagues à juste titre dans la presse en ligne[2] et ailleurs : il est encore temps de se mobiliser !

Bref, prenant en main mon destin, je m’empressai de me mettre sous la couette en grelottant de fièvre avec un vague mais persistant mal de ventre, pourquoi faire les choses à moitié ? J’avais pourtant soigneusement évité de manger du saucisson, pas plus que de ratatouille (avec des olives, bien entendu), plat qui n’est de toute façon pas de saison.

Tiens, à propos de saison, quelle ne fut pas notre désolation samedi dernier d’apprendre que le dernier maraîcher bio du marché n’allait plus venir qu’à la belle saison… on nous dit de privilégier les circuits courts, le bio, que la filière bio est soutenue et toutes ces sortes de choses : foutaises. On en revient à la puissance des lobbies[3] qui tirent la couverture à eux et écrasent tout sur leur passage.

Sinon ? Rien de tel qu’aller se promener dans le quartier, au milieu des bois, et voir virevolter des papillons sur les nombreuses et opulentes fleurs qui s’offrent à eux. L’insouciance de la nature rassérène, c’est déjà ça.

Et après, écouter un disque de Coltrane qui enchante le jazz à coup de sax ténor ou soprano…


Découvrir d’autres alphabétiques.

Notes

[1] Naaaaan, c’est une blague, personne ne se permettrait.

[2] De nombreux articles de vulgarisation recensés par Tristan Nitot.

[3] Agricole, nucléaire, bancaire, pharmaceutique, la liste est longue…

29 mars 2015

Kapok

Je n’ai pas la fibre très développée. Pensez-donc, avec moins de 400ko/s vent dans le dos en download, ya encore du chemin à faire, hein. Par contre, il se peut que le résultat des élections du jour influe sur l’avancée de l’équipement en très haut débit (fibre donc) dans nos contrées… Oui, aussi.


Le calendrier des alphabétiques.

28 mars 2015

Je

M’énerve
M’agace
M’insupporte.

Demain est un autre jour.


Découvrir d’autres alphabétiques.

27 mars 2015

Ignorance

Comptent-ils sur l’ignorance, sur le désintérêt, sur le détournement d’attention (et moult rebondissements avides de pourriture) ou sur le syndrome de la peur tous azimuts - mais surtout envers le terrorisme et l’islamisme - pour faire passer une loi de surveillance massive de la population qui donnera(it) les clefs sans réel garde-fou à tout gouvernement ?

Il est primordial d’informer[1] et de se mobiliser.

C’est quand même hallucinant à quel point on doit toujours se mobiliser, lutter contre des gens qui sont censés nous représenter (à toutes les échelles, cf Sivens).

Note

[1] Outre le lien vers le blog de Tristan Nitot indiqué dans le billet précédent, on trouve des articles et communiqués à ce propos sur de très nombreux sites dont Numerama.

26 mars 2015

Hebdo

Comme le dit si bien le Gorafi : Les Français demandent au moins une semaine sans drame.

Code électoral Oui, au moins, ce serait bien, c’est usant. Ça n’arrange pas le moral déjà plombé depuis le début de l’année par tellement de choses qui en engendrent d’autres : le super projet de loi sur le renseignement, par exemple, ou encore une belle progression du vote FN, ces bulletins dont la vue et le toucher[1] me rendent sale.

Et sinon ce matin, j’ai reçu un courrier pour l’inscription de mon activité sur un annuaire pro sur le web pour 109 € par mois[2]. Avec un papier à retourner signé pour accord, tout ça. AHAHAHAHAH.

Notes

[1] Quand on participe au dépouillement post-vote.

[2] À quand le même tarif en hebdo ? Plus c’est gros plus ça passe.

18 mars 2015

V, W, X, Y, Z

Dans un répertoire papier, vous savez, le truc que plus personne n’utilise pour noter les numéros de téléphone, souvent, ces lettres v w x y z se trouvent bien sagement regroupées dans une ou deux pages, la probabilité pour qu’un M. Xanthome, Yakuza ou Mme Walkyrie existent étant bien maigre ; qu’ils aient de nombreux autres voisins aux mêmes initiales semble tout aussi improbable. Bref.

J’attends avec une certaine impatience vendredi matin, il va falloir que je m’équipe, ou que je fabrique un sténopé[1] pour regarder cette éclipse de soleil, encore loin du zénith… et d’ailleurs, comme la maison est dans un vallon, le soleil n’arrivera que vers 9h, l’éclipse aura déjà débuté.

Ça me rappelle la précédente, qui elle était totale à certains endroits en France, et du coup on avait fait le déplacement en Champagne, et on s’était posé en pleine nuit au milieu d’un champ, tels des vagabonds… c’était assez flippant d’ailleurs, les bruits la nuit, des animaux, du vent, des engins agricoles.
Mais ça valait méchamment le coup, les nuages avaient été suffisamment urbains pour se déchirer au moment venu. Espérons qu’il en sera de même cette fois, sans nuage, de préférence.

Note

[1] Des bons conseils par ici.

13 mars 2015

Du vrac, un peu énervé.

Crocus 2015

Quoi ? Vous avez eu peur que j’arrête ? C’est bien mal me connaître, je suis opiniâtre, enfin parfois. Donc voici le billet irrégulotidien de retour.

Lire la suite...

10 mars 2015

Rastaquouère

Ce mot m’évoque 2 choses : la chanson de Gainsbourg, période reggae, et Rastapopoulos, un des personnages qu’on voit dans Tintin, et qui semble avoir toutes les caractéristiques requises pour être défini comme tel ; il semblerait d’ailleurs que son nom vienne notamment de là…


Le calendrier des alphabétiques.

9 mars 2015

Quart

Bien, je n’ai pas fait le quart de ce que j’avais prévu aujourd’hui, mais j’ai réussi à caser le mot dans le billet du jour, ouf[1] !


Découvrir d’autres alphabétiques.

Note

[1] Ça se voit que je ne suis pas inspiré ?

8 mars 2015

Océan / Papier

Quand on me dit océan[1], je réponds :

lumières & couleurs


(entre autres)

Sinon, aujourd’hui, je me suis occupé de feuilles, mais pas de papier, d’arbres plutôt. Coincés que nous sommes au milieu des bois, les feuilles nous envahissent chaque automne… il fallait bien se décider à dégager tout ça, tailler des haies / arbustes… et ce fut l’occasion de la première sortie en t-shirt de l’année, Yay !

Note

[1] Un mal de tête carabiné m’ayant empêché de publier le billet quotidien hier soir, je propose donc un combo aujourd’hui.

6 mars 2015

Naissance

Il y a une rare jouissance à sentir la naissance d’une nouvelle composition, d’autant plus si elle se fait en groupe, si elle semble aller de soi… Ça arrive plutôt souvent ces temps-ci, et ça n’est pas pour me déplaire, ça non. 8-)

Vivement qu’on puisse les confronter au public.

5 mars 2015

Marguerite

Une vache ? Une fleur ? Je ne sais pas mais en tout cas le jardin nous appelle, et j’expérimenterais bien ce genre de pratique prochainement.

4 mars 2015

Larme

Médusé "Le manipulé"

À chaque fois que je regarde une émission de télévision grand public (sur le web), je comprends pourquoi je n’ai plus de poste chez moi (ou presque, comprenne qui peut).

Après avoir regardé l’édifiant documentaire sur la troïka sur Arte+7, et voyant passer des tweets sur une autre qui était en cours, je me connecte donc sur le site de France2 pour suivre en direct les 3/4 restants de “Cash Investigation” qui parle ce soir-là des entreprises gérées (ou liquidées) par des fonds spéculatifs et leur impact sur l’emploi et les conditions de travail. On note au passage le titre évocateur : “Quand les actionnaires s’en prennent à nos emplois”.

J’avais déjà entendu parler de cette émission et de son concept - qui se comprend d’ailleurs quasiment à la lecture de son titre - plutôt en bien, voyons donc ce qu’il en est.

Lire la suite...

3 mars 2015

Kaolin

Bien, n’étant pas très porté sur les vases en porcelaine (fabriqués à base de kaolin, pour ceux qui ne suivent pas ahah), la seule autre chose que m’évoque ce mot est un groupe dont je goûte peu la musique.

Je vais plutôt aller écouter autre chose. Gravenhurst, par exemple, mon obsession du moment.


Le calendrier des alphabétiques.

2 mars 2015

Jardin

Cultiver son jardin

Au sens propre, il est encore un poil tôt pour s’en occuper, bien que j’ai remarqué des salades (rouges) semées l’an dernier qui se mettent à repousser illico presto depuis quelques jours.

Cultiver son jardin, bis

Au sens figuré, il arrive parfois qu’on se prenne une bonne claque, qui vous motive, vous donne des envies et vous incite à passer à l’acte de création : tel fut le cas à la visite de la superbe - bien que parfois perturbante - exposition de Carmen Mariscal qui avait lieu jusqu’à hier (oui, il était temps d’y aller) à la scène nationale du Creusot. Un travail autour du corps, de l’enfermement, de la mémoire en photos, installations, vidéos. Touché & remué.

Exposition Carmen Mariscal

Je vous laisse découvrir mon album photo consacré à quelques éléments choisis de cette expo.


Découvrir d’autres alphabétiques.

1 mars 2015

Ignominie

Avant propos : je vais donc relever le défi quotidien irrégulotidien (à poil dur) proposé par Gilsoub de ce jeu qui propose donc un mot par jour, avec une progression alphabétique en boucle pendant une année. La liste est en lien au bas de ce billet, si toutefois l’envie vous prenait de faire de même. Let’s go.


Je ne vais pas dire que c’est ignominie que de proposer un groupe 52/2015[1] sur flickr et supprimer certaines photos qui y sont ajoutées pour je ne sais quelle raison, mais m’en apercevant, je n’y suis pas resté très longtemps. Je ne comprends pas trop l’intérêt d’ouvrir ce groupe à tous et en même temps d’exercer une censure au nom de… quoi ? La qualité, forcément subjective, de ce qui est proposé ?

Bref, tout ça pour dire que je suis toujours en retard sur la publication dans mon album dédié, mais je vais finir par y arriver. L’essentiel étant d’avoir de la matière…


Le calendrier des alphabétiques.

Note

[1] C’est un autre défi, photographique dans ce cas : proposer une photo par semaine sur une année.

16 février 2015

Un siècle après

Un siècle après, voire un peu moins, l’histoire tourne en boucle et nous propulse à nouveau dans une période troublée dont on ne voit clairement pas l’issue, ni l’ombre d’un commencement de remise en question de ce qui nous a amené là et qui entretient la bête : l’individualisme forcené, le chacun pour soi, la consommation en roi absolu, le règne sans partage de la finance… qui développent les inégalités, le repli identitaire et nationaliste, la haine de l’autre.

Vendredi dernier, j’ai participé à une lecture musicale semi-improvisée avec Priscille et Cédric qui disait un extrait de “1984” de George Orwell. Un extrait évidemment fort approprié car reflétant clairement là vers quoi on se dirige à grands pas.

Lecture musicale - 1984 (extraits)

Ne pas avoir peur, lutter contre, se mobiliser, avant qu’il ne soit trop tard, en espérant que ce n’est pas déjà le cas.

- page 1 de 60