Envisager l'infinir

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

4 mars 2015

Larme

Médusé "Le manipulé"

À chaque fois que je regarde une émission de télévision grand public (sur le web), je comprends pourquoi je n’ai plus de poste chez moi (ou presque, comprenne qui peut).

Après avoir regardé l’édifiant documentaire sur la troïka sur Arte+7, et voyant passer des tweets sur une autre qui était en cours, je me connecte donc sur le site de France2 pour suivre en direct les 3/4 restants de “Cash Investigation” qui parle ce soir-là des entreprises gérées (ou liquidées) par des fonds spéculatifs et leur impact sur l’emploi et les conditions de travail. On note au passage le titre évocateur : “Quand les actionnaires s’en prennent à nos emplois”.

J’avais déjà entendu parler de cette émission et de son concept - qui se comprend d’ailleurs quasiment à la lecture de son titre - plutôt en bien, voyons donc ce qu’il en est.

Lire la suite...

3 mars 2015

Kaolin

Bien, n’étant pas très porté sur les vases en porcelaine (fabriqués à base de kaolin, pour ceux qui ne suivent pas ahah), la seule autre chose que m’évoque ce mot est un groupe dont je goûte peu la musique.

Je vais plutôt aller écouter autre chose. Gravenhurst, par exemple, mon obsession du moment.


Le calendrier des alphabétiques.

2 mars 2015

Jardin

Cultiver son jardin

Au sens propre, il est encore un poil tôt pour s’en occuper, bien que j’ai remarqué des salades (rouges) semées l’an dernier qui se mettent à repousser illico presto depuis quelques jours.

Cultiver son jardin, bis

Au sens figuré, il arrive parfois qu’on se prenne une bonne claque, qui vous motive, vous donne des envies et vous incite à passer à l’acte de création : tel fut le cas à la visite de la superbe - bien que parfois perturbante - exposition de Carmen Mariscal qui avait lieu jusqu’à hier (oui, il était temps d’y aller) à la scène nationale du Creusot. Un travail autour du corps, de l’enfermement, de la mémoire en photos, installations, vidéos. Touché & remué.

Exposition Carmen Mariscal

Je vous laisse découvrir mon album photo consacré à quelques éléments choisis de cette expo.


Découvrir d’autres alphabétiques.

1 mars 2015

Ignominie

Avant propos : je vais donc relever le défi quotidien irrégulotidien (à poil dur) proposé par Gilsoub de ce jeu qui propose donc un mot par jour, avec une progression alphabétique en boucle pendant une année. La liste est en lien au bas de ce billet, si toutefois l’envie vous prenait de faire de même. Let’s go.


Je ne vais pas dire que c’est ignominie que de proposer un groupe 52/2015[1] sur flickr et supprimer certaines photos qui y sont ajoutées pour je ne sais quelle raison, mais m’en apercevant, je n’y suis pas resté très longtemps. Je ne comprends pas trop l’intérêt d’ouvrir ce groupe à tous et en même temps d’exercer une censure au nom de… quoi ? La qualité, forcément subjective, de ce qui est proposé ?

Bref, tout ça pour dire que je suis toujours en retard sur la publication dans mon album dédié, mais je vais finir par y arriver. L’essentiel étant d’avoir de la matière…


Le calendrier des alphabétiques.

Note

[1] C’est un autre défi, photographique dans ce cas : proposer une photo par semaine sur une année.

16 février 2015

Un siècle après

Un siècle après, voire un peu moins, l’histoire tourne en boucle et nous propulse à nouveau dans une période troublée dont on ne voit clairement pas l’issue, ni l’ombre d’un commencement de remise en question de ce qui nous a amené là et qui entretient la bête : l’individualisme forcené, le chacun pour soi, la consommation en roi absolu, le règne sans partage de la finance… qui développent les inégalités, le repli identitaire et nationaliste, la haine de l’autre.

Vendredi dernier, j’ai participé à une lecture musicale semi-improvisée avec Priscille et Cédric qui disait un extrait de “1984” de George Orwell. Un extrait évidemment fort approprié car reflétant clairement là vers quoi on se dirige à grands pas.

Lecture musicale - 1984 (extraits)

Ne pas avoir peur, lutter contre, se mobiliser, avant qu’il ne soit trop tard, en espérant que ce n’est pas déjà le cas.

8 février 2015

Et la fête continue

Rien de tel qu’une bonne grippe pour couper court à toute velléité de boulot, sorties, bon plats…

Ça commence à devenir plus vivable depuis aujourd’hui, espérons donc aussi que la flemme de la vésicule, toujours elle, disparaisse également très vite.

Et passer à autre chose.

Ça n’a pas aidé mon défi 52[1] qui déjà n’était pas très en forme… la faute à pas assez d’occasion de faire des photos, pas assez de temps consacré à ça. Faut que je me reprenne !

Note

[1] Une photo (de préférence chouette) par semaine sur une année.

12 janvier 2015

Le temps ne fait rien à l'affaire

Quand on est con, on est con.

On dit “chacun est le con d’un autre”, mais certains dépassent largement les bornes admises, je dirais même plus : “si la connerie se mesurait, ils serviraient de mètre étalon”.

Je vous laisse retrouver les citations, pour l’heure une grosse fatigue m’assaille.

9 janvier 2015

La ronde des jurons

Plutôt que des jurons, ce qui revient le plus ces jours-ci sont les superlatifs de sidération. Même si certains des auteurs que nous pleurons n’étaient sans doute pas les derniers à en proférer.

Plutôt que de dire “Je suis Charlie”, d’un unanimisme qui me laisse perplexe, et qui exclut de facto toutes les autres victimes de cette tragédie, je préfère mettre en avant cette citation, qui me semble grandement adaptée à la situation.

Puisse-t-elle inspirer le plus de monde possible.

Générosité, tolérance, démocratie Je ne sais pas qui a mis cette citation en forme, mais je le/la remercie.

7 janvier 2015

Charlie Hebdo

Ils m’ont fait rire longtemps, puis plus trop, puis plus du tout. Mais ils étaient indispensables à l’idée qu’on se fait de la liberté d’expression. Leur seule arme était les mots, les dessins.

Ne surtout pas laisser le champ libre aux nauséabonds qui vomissent leur haine et font vomir de dégoût. Occuper le terrain, au sens propre, et aussi par les mots, les mots ont un sens. Ne pas laisser la peur, la haine, la surveillance (qui n’empêche rien) gagner.

1 janvier 2015

Il suffit de passer le pont

…Une sorte de pont qui bascule une date fixée arbitrairement, un jour, et qui est censé nous donner une contenance et nous autorise à souhaiter le meilleur tout en se préparant au pire. C’est aussi désarmant qu’étrange, mais il semble que le monde entier (sauf un milliard par-ci, des millions d’autres par-là) se prête à l’exercice tous les 365 jours. Allez comprendre.

Mon devoir de blogueur non influent me dicte tout de même qu’il serait de bon ton de souhaiter une belle nouvelle année 2015 à mes chers lecteurs. J’ai une pensée particulière pour ceux, lecteurs ou non, qui ont passé ce cap avec un vide dans le cœur, une absence définitive en tête… que cette nouvelle année soit une source de joie et de réconfort.

Je vous laisse avec Lhasa qui nous a quitté il y a tout juste 5 ans aujourd’hui.


Découvrir d’autres chansons à prise rapide.

31 décembre 2014

L’année à l’envers

Ça n’est pas que j’ai lâché l’affaire avec les chansons à prise rapide, mais autant dire que depuis 2 3 mois, je ne suis plus du tout assidu. La faute à plein de choses, mais bref. En tout cas le titre du jour est parfaitement choisi si toutefois l’envie me prenait de faire un bilan de l’année. Donc pourquoi pas ?

Blog

Bilan du blog d’abord : avec ce défi logiquement au quotidien, mais surtout quand on en a envie (et ça m’arrange bien), j’ai réussi à publier 57 billets, dont 45 autour du thème des chansons… thème qui se poursuit encore un mois en 2015[1]. Autant dire que c’est ridicule comparé aux précédents obsolètes avec 185 billets.

Par contre, il faut bien avouer qu’il n’y a pas eu de billets “de fond”, et quand bien même je ne suis pas particulièrement enclin à en rédiger, ça pourrait être intéressant d’en inclure régulièrement sur des thèmes variés à l’avenir (j’ai des idées, déjà).

Musique

L’année a une fois de plus été bien remplie avec quelques concerts, des vidéos et pas mal de choses pour Mona Kazu, mais surtout la finalisation et la sortie du très attendu (!?) nouvel album de Tomek, Utopilule qui fait suite à un quasi silence discographique de 6 ans… l’année qui vient devrait s’avérer tout aussi active avec espérons-le de nombreux concerts avec les 2 formations, et sans doute d’autres surprises.

Taff

Cette année, j’ai réalisé - en parallèle avec mes collaborateurs - une belle progression en terme de taille de sites, et je crois que ça va continuer sur cette voie l’année prochaine. De façon générale, la clientèle évolue vers plus de professionnels / institutionnels, avec des budgets plus conséquents et des sites plus complexes. C’est globalement plutôt positif même si certaines périodes ont été un peu “sport”. En point négatif, je n’ai pas réussi à vraiment avancer en auto-formation sur différentes évolutions du métier, il faut absolument que je m’y mette dès le début de l’année 2015.

Et le reste

C’est une année importante dans le sens où je suis devenu conseiller municipal[2] en mars, en parallèle de mes activités au sein de plusieurs associations locales. Je me suis assez vite aperçu que je ne pourrais pas mener toutes mes activités de front, aussi en cette fin d’année j’ai décidé de réduire un peu la voilure du côté associatif.

Globalement, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, et parfois ça me gêne : la création a besoin de temps où l’esprit vagabonde, où les pensées nous mènent dans des lieux inconnus…

Et hop, maintenant, place à 2015 !

Notes

[1] Oui, c’est bizarre de commencer en février, mais je n’y suis pour rien. :-P

[2] L’occasion d’un prochain billet pour en parler plus en détail ?

19 décembre 2014

La Quadrature du net

Je sors le blog de sa torpeur automnale pour un billet à caractère d’urgence…

Un billet alarmiste aujourd’hui a mis le feu aux réseaux : tout le monde se mobilise pour soutenir une association indispensable au combat pour la neutralité du net, la protection de la vie privée en ligne, etc. Tout est détaillé sur cette page et ses voisines.

Pixel de soutien LQDN

Je vous incite donc à faire comme moi et donner à la Quadrature du net.

28 octobre 2014

Colère noire

Oui je suis encore plus en colère que d’habitude. Je suis révolté par ce que je peux entendre, lire (ceci par exemple) de tous ces gens qui nous représentent : FUCK OFF !

J’ai juste une envie : c’est de leur faire bouffer leur merde.

Oui, Cécile Duflot, vous avez raison de dénoncer le silence (mp3) assourdissant des dirigeants du pays ; dirigeants sans doute trop occupés à pleurer un dirigeant d’entreprise aux pratiques largement condamnables, mais c’est pas grave, ça fait rentrer des sous… aux actionnaires, pas à l’état, l’optimisation fiscale et les filiales à l’étranger permettant une quasi-absence d’imposition ici. Mais je m’égare.

Revenons donc à Sivens, là où depuis des mois de nombreux citoyens remettent clairement en cause la validité du projet, un merveilleux PPP où il semblerait qu’il y ait - étonnamment - conflits d’intérêts : à ce propos, lire cet article complet sur le site de Reporterre qui fait le tour de la question.
Ce qui se joue, une fois de plus est le sacrifice de zones d’intérêt écologique évident (ici une zone humide comportant un grand nombre d’espèces protégées) au profit à la fois de firmes privées bétonneuses et d’une irrigation pour de l’agriculture intensive.

Il faut qu’un rapport ministériel enfonce des portes ouvertes (= avis très défavorable, comme tous les avis précédents qui n’ont rien empêché) et surtout qu’une personne meure pour qu’on arrive à mettre ce dossier sur le devant de la scène.

Alors qu’on nous fasse encore le coup du “respect de la loi” quand les élus du coin ont enfreint tous les avis et autorisations nécessaires, c’est juste détestable, honteux : à gerber !

Soundtrack : Survival Knife - Loose Power / Portobello Bones - “Nu”

14 octobre 2014

Parfois je tricote

Oui, je tricote des notes, sur différents trucs généralement en bois, qui font des sons parfois doux parfois durs.

Ce qui est plus dur, c’est de “vendre” ces notes à qui n’en veut, parce qu’on me dit que de toute façon, y a trop de monde, et qu’il faut faire ceci, faire cela, et que ce sera jamais assez, et qu’il faudrait un plein temps pour s’en occuper, mais vous voyez le problème, j’ai un autre métier déjà.

Bref, revenons à nos moutons, allons tricoter quelques notes.

10 octobre 2014

La colère

Toutes ces choses qui ne se passent pas comme prévues… grrrrrrr !


Découvrir d’autres chansons à prise rapide.

27 septembre 2014

Mais moi, je m’ennuie

Ah si c’était vrai ! Le luxe de pouvoir s’ennuyer, de temps en temps, je me demande depuis quand je ne l’ai pas eu…

J’entends l’enfant dire en faisant traîner la fin du mot Mais moi je m’ennuiiiieeuh, le gamin qu’a déjà trop de trucs et de machins pour s’occuper, mais qui ne trouve rien à faire d’intéressant à ce moment précis. Ça arrive.

23 septembre 2014

La salle et la terrasse

En salle ou en terrasse ? Hum, la terrasse est tentante, mais là il faut avouer qu’avec le vent du nord & la nuit qui tombe j’ai un peu peur qu’on ait un peu froid, non ?

Ok, alors en salle, et Champagne !

22 septembre 2014

Trèfle à quatre feuilles

Aussi étonnant que ça puisse paraître, et contrairement à ce qu’ose affirmer Luc avec tant d’aplomb, le trèfle à 4 feuilles existe bel et bien ; pour preuve, j’en ai eu un en ma possession.

Alors évidemment, on pourra me dire : Picture or it never happened ![1]
Le souci est là. Je l’ai gardé sous les yeux, longtemps, séché comme pour un herbier… mais au gré des déménagements, le précieux a disparu.

Grompf !


Découvrir d’autres chansons à prise rapide.

Note

[1] Une image ou ça n’a jamais existé

21 septembre 2014

Une première danse

Il n’est pas question de la première danse, plutôt la dernière, celle qu’on redoute, avec la faucheuse. La vie, la mort, quelle distance infime. Qui nous laisse hébété, le cœur lourd.

Les mots me manquent.

La bande-son possible :

17 septembre 2014

Les plaisirs démodés

Ah, je vois que certains se creusent la tête pour dénicher un de ces fameux plaisirs démodés… ah ben moi je crois que j’ai trouvé, rien de plus facile : faire tourner un disque vinyle sur la platine, neuf ou ancien, selon l’humeur.

À l’heure où l’on ne prend plus le temps de rien, devoir retourner le disque pour écouter l’autre face, au-delà du côté désuet, a ce je ne sais quoi de subversif. Et de fort plaisant.

Vinyle

Sinon, je vous ai dit que la pochette de l’album de Tomek était quasi terminée ?

Ah, et pour ceux qui ne suivent pas, voici un extrait dudit album en vidéo.


Le calendrier des chansons.

- page 1 de 59